TFC-PSG: Les Parisiens défoncent la vilaine pelouse du Stadium de Toulouse

FOOTBALL Après leur victoire sur le TFC, joueurs et entraîneur du PSG ont vivement critiqué le gazon du Stadium de Toulouse. L’enceinte rénovée accueillera quatre matchs de l’Euro 2016 au mois de juin…

Nicolas Stival

— 

Le Toulousain Tongo Doumbia tacle le Parisien Lucas et la très décriée pelouse du Stadium.
Le Toulousain Tongo Doumbia tacle le Parisien Lucas et la très décriée pelouse du Stadium. — P. Pavani / AFP

Forcément, lorsqu’on est habitué au superbe « billard » du Parc des Princes, ça surprend… S’ils ont rendu hommage aux Toulousains, valeureux vaincus (0-1), les Parisiens ont aussi éreinté le gazon du Stadium, sur lequel ils ont évolué samedi.

>> A lire aussi : Laurent Blanc a adoré « la solidarité incroyable » des Parisiens à Toulouse

Le défenseur David Luiz a fait court, en évoquant un « terrain terrible », comme le milieu Blaise Matuidi et sa « pelouse très difficile » pour les appuis des joueurs. Son collègue de l’entrejeu Thiago Motta a développé : « Quand tu joues sur un terrain comme ça, tu ne peux pas demander aux deux équipes de donner du spectacle. Tu es quand même obligé d’avoir une belle pelouse pour les spectateurs qui paient leur place. »

Alors que le Stadium version Euro 2016 était inauguré lors de ce TFC – PSG, à moins de cinq mois du premier des quatre matchs accueillis par la Ville rose, ce triste revêtement fait désordre.

>> A lire aussi : Le Stadium de Toulouse et sa tribune Just Fontaine inaugurés, en attendant le naming

« Je n’ai rien contre le monsieur qui l’a installée, mais ce stade mérite une belle pelouse, a lâché Laurent Blanc. Le Stadium est magnifique et c’est pour ça que je ne comprends pas cette pelouse. J’espère qu’elle va s’améliorer. Le gardien toulousain (Alban Lafont) a glissé sur chaque dégagement aux six mètres. On avait déjà observé cela lors de Toulouse – Marseille. »

L’entraîneur parisien suspecte même ce gazon maudit d’être à l’origine de la blessure à un adducteur de Marquinhos, alors que le leader du championnat a également perdu Javier Pastore (mollet) ce samedi.

Pelée, vérolée, jaunie… Depuis la naissance du Stadium, en 1937 sur l’île du Ramier, sa pelouse est passée par tous les états. Posé à l’été 2015, le nouveau revêtement hybride (gazon naturel, substrat en partie synthétique), qui a coûté 1,3 million d’euros, avait déjà souffert lors du match du Stade Toulousain contre Toulon, le 27 décembre.

Deux semaines de répit

« Il y a eu le rugby, et on a joué mercredi contre l’OM, rappelle le défenseur du TFC Uros Spajic, plus clément que ses adversaires parisiens. Peut-être que la pelouse est un peu moins bien, mais ça va s’arranger. »

Le fait que le Stade renonce à venir au Stadium pour affronter les Saracens, le 23 janvier, officiellement pour « ne pas fragiliser la pelouse en vue de l’Euro 2016 », est forcément une bonne nouvelle pour les jardiniers du lieu. Le prochain match du TFC à domicile est programmé le 30 janvier contre Guingamp.