Toulouse: La mosquée As-Salam ouvre ses portes aux Toulousains ce dimanche

RELIGION A l'appel du Conseil français du culte musulman, une mosquée du Mirail ouvre ses portes au grand public...

Béatrice Colin

— 

La mosquée toulousaine As-Salam ouvre ses portes au grand public ce dimanche 9 janvier.
La mosquée toulousaine As-Salam ouvre ses portes au grand public ce dimanche 9 janvier. — Frederic Scheiber/20 Minutes

Combien de prières ont lieu chaque jour ? Quels sont les rites de la religion musulmane ? Toutes ces questions, les curieux pourront les poser ce dimanche à l’imam et aux fidèles de la mosquée As-Salam, au Mirail.

« Répondre à toutes les questions »

La mosquée du Château, comme certains l’appellent, ouvrira ses portes au grand public, de 10h à 16h, et c’est une première dans ces conditions. Une initiative du Conseil français du culte musulman qui a appelé les lieux de cultes à organiser ces rendez-vous un peu partout, un an après les attentats perpétrés contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher.

>> A lire aussi : Mosquées, un week-end portes ouvertes les 9 et 10 janvier pour un « thé de la fraternité »

Un moyen pour les fidèles de montrer que leur religion est loin de l’image que certains peuvent véhiculer. « C’est l’occasion pour les gens de visiter un lieu de culte, de connaître la façon dont les fidèles pratiquent leur religion mais aussi de répondre à toutes les questions », plaide Abdellatif Mellouki, porte-parole du conseil régional du culte musulman.

Multiplier les actions et rencontres

Fer de lance du dialogue interreligieux à Toulouse, ce membre de l’Association musulmane de Toulouse sait que ce genre d’opérations n’est pas encore dans les habitudes de tous, même si des visites de groupe sont organisées régulièrement et qu’il est possible de se rendre au quotidien dans une mosquée.

« Mais ces journées vont se multiplier. Il est important de dire aux gens de venir voir parce qu’aujourd’hui le fait religieux, on ne peut pas le nier. On a jamais autant parlé de religion, et elle peut être un facteur d’échanges », poursuit Abdellatif Mellouki.

Pas plus tard qu’à Noël, un prêtre toulousain s’est rendu dans un lieu de culte musulman à Bagatelle puis tous sont allés partager un chocolat à l’église.

Lutter contre la montée des actes islamophobes

« C’est ce genre d’initiatives que nous devons mener. Au même titre que les membres de la Charte de la Fraternité, qui se réuniront la semaine prochaine, ont le projet de travailler avec le rectorat pour intervenir dans les collèges et lycées afin de répondre aux jeunes », détaille le vice-président du CRCM.

>> A lire aussi : A Toulouse, pour lutter contre l’obscurantisme, les différents cultes signent une charte de la Fraternité

Ce dernier reconnaît qu’il y a eu une montée des actes racistes et islamophobes à la suite des attentats. Il espère que ce genre d’actions permettra aux gens de voir « que les mosquées sont des lieux de spiritualité, que le débat y existe » et ainsi éviter de faire des amalgames.