La Haute-Garonne, troisième département français à avoir gagné le plus d'habitants en cinq ans

POPULATION Portée par la croissance démographique de la Ville rose, la Haute-Garonne a gagné plus de 80.000 habitants en cinq ans…

Béatrice Colin
— 
Images d'illustration de la Place du Capitole a Toulouse. Foule et ambiance. Images de la Croix Occitane situee au centre de la place et illustraion des batiments entourant la place.
Images d'illustration de la Place du Capitole a Toulouse. Foule et ambiance. Images de la Croix Occitane situee au centre de la place et illustraion des batiments entourant la place. — Alexandre GELEBART/REA

En cinq ans, la Haute-Garonne a gagné 81.218 habitants, soit plus que la population totale de la Lozère.

Cette croissance démographique en fait le troisième département le plus dynamique de France entre 2008 et 2013 derrière le Rhône et la Gironde, selon la direction régionale de l’Insee qui a publié ses derniers chiffres de la population légale des communes.

3.750 Toulousains de plus chaque année

La Ville rose et sa grande agglomération jouent un rôle majeur dans l’arrivée de ces nouveaux Haut-Garonnais. Toulouse, quatrième commune de France, gagne 3.750 habitants chaque année. Cela représente 18.745 Néo-Toulousains de plus entre 2008 et 2013, soit l’équivalent de la population d’une commune comme Plaisance-du-Touch.

 

Mais elle n’est pas la seule à attirer de nouvelles populations ou à avoir beaucoup de naissances. « Certaines communes de banlieue affichent des taux de croissance très élevés comme Colomiers qui augmente en moyenne de 1.020 habitants par an entre 2008 et 2013 », indique l’étude de l’Insee.

>> A lire aussi : Toujours plus nombreux et plus seuls en Midi-Pyrénées

Si certaines communes ont une croissance limitée après des années de progression, comme Tournefeuille et ses 126 habitants gagnés en moyenne chaque année, d’autres continuent de voir grimper leur nombre de résidents.

A Balma une hausse du nombre d’habitants de 2,9 % a été enregistrée en 5 ans, soit 1.978 personnes de plus. C’est aussi le cas de Ramonville-Saint-Agne qui dénombre 1.921 âmes de plus, Castanet et ses 1.567 nouveaux arrivants ou Frouzins et ses 1.355 âmes supplémentaires.

Un tiers d’habitants en plus à Fontenilles

La palme en termes de croissance pourrait revenir à Fontenilles. Cette petite commune de l’Ouest toulousain a vu arriver entre 2008 et 2013 1.301 nouveaux habitants, soit un tiers de population en plus en cinq.

A contrario, L’Union, pourtant limitrophe de Toulouse, en a perdu 463. Une tendance due certainement a une population vieillissante et au peu de construction de logements sur cette période.