Administration: La répartition des services de l'Etat entre Toulouse et Montpellier

SOCIETE Nouvelle région, nouvelle organisation. Quelles administrations d’Etat seront pilotées depuis Toulouse ou bien Montpellier ? L’arbitrage est rendu et veille à une certaine égalité…

Helene Menal

— 

La préfet de la grande région Pascal Mailhos est aussi celui de la Haute-Garonne. Il est donc basé à Toulouse
La préfet de la grande région Pascal Mailhos est aussi celui de la Haute-Garonne. Il est donc basé à Toulouse — FRED SCHEIBER

Cinq partout. Cinq directions régionales pour la Ville rose et cinq pour Montpellier. C’est l’arbitrage définitif dévoilé ce lundi pour adapter l’administration à la nouvelle grande Région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées.

Quelque 5.000 fonctionnaires d’Etat (2.700 pour l’ex-Midi-Pyrénées et 2.300 pour l’ex-Languedoc-Roussillon) sont théoriquement concernés, mais les trois-quarts sont en fait rattachés à une direction départementale.

>> Lire aussi : Les trois premiers chantiers de Carole Delga, la présidente de la nouvelle région

« Et il n’y a pas de mobilité géographique contrainte, sauf pour le haut encadrement », précise Pascal Mailhos, le nouveau préfet de la grande région, aussi préfet de la Haute-Garonne, et donc basé à Toulouse. Du coup, la répartition des effectifs reste globalement la même : 45 % en Languedoc-Roussillon et 55 % en Midi-Pyrénées.

En fait, seuls les sièges changent, sachant que la métropole privée du siège de telle ou telle administration y conserve une antenne. Et, dans ce domaine, un certain équilibre est respecté.

Pour Montpellier

- La direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale (DRJSCS, 292 agents répartis sur tout le territoire)

- La direction régionale des Affaires culturelles (Drac, 257 agents)

- L’Agence régionale de Santé (ARS). Cette décision est contestée par les agents Midi-Pyrénées qui ont saisi la justice.

- La Chambre régionale des Comptes

- Le rectorat de région, avec une subtilité puisque le découpage en deux académies distinctes persiste et que donc la rectrice de l’académie de Toulouse reste en poste.

Pour Toulouse

- La direction régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (Direccte, 850 agents en tout).

- La direction régionale de l’Environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal, 890 agents)

- La direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la Forêt (Draaf, 350 agents)

- La direction régionale des Finances publiques (DGFiP)

- La direction régionale de l’Insee (365 agents)