Toulouse: Tout va très vite pour Zinédine Machach, le puncheur du TFC

FOOTBALL Dans sa course au maintien, le TFC, avant-dernier de Ligue 1, peut compter sur Zinédine Machach. Le jeune milieu est l'une des révélations de la première partie de saison...

Nicolas Stival

— 

Le Toulousain Zinédine Machach efface le Lorientais Walid Mesloub, le 5 décembre 2015 au Stadium de Toulouse.
Le Toulousain Zinédine Machach efface le Lorientais Walid Mesloub, le 5 décembre 2015 au Stadium de Toulouse. — P. Pavani / AFP

Avec le gardien Alban Lafont et le défenseur Issa Diop, Zinédine Machach incarne cette jeunesse qui permet au TFC de croire encore au maintien, malgré une situation toujours précaire au classement. Le milieu de terrain, qui fêtera ses 20 ans le 5 janvier, est « un joueur unique en son genre » dans l’effectif de l’avant-dernier de Ligue 1, selon son entraîneur Dominique Arribagé.

Puissance, vitesse et percussion

Le natif de Marseille apporte puissance, percussion et vitesse à un entrejeu toulousain qui a trop longtemps carburé à l’ordinaire. Samedi contre Lille, le néoprofessionnel disputera son huitième match de L1 cette saison, auxquels s’ajoutent deux rencontres de Coupe de la Ligue.

 

« Cela se passe bien, je gagne en confiance », souligne Machach, conscient toutefois des progrès à fournir, en particulier sur le plan disciplinaire. « Il faut que je me calme un peu, le coach me l’a dit, reconnaît le relayeur, déjà averti à quatre reprises, après avoir raté le début de saison à cause d’une expulsion avec l’équipe des moins de 19 ans. Mais il vaut mieux que je sois agressif que pas du tout. »

Encore trop impulsif

Arribagé valide : « Il se met en danger de par son agressivité, mais c’est aussi une bonne chose, car nous en manquions un peu. » « Zinédine a encore une marge de progression très intéressante sur le plan de la maîtrise et de la justesse dans le dernier geste, ajoute l’entraîneur toulousain. Cela va venir. Il est déjà capable de faire de grosses différences. » L’arrière droit rennais Steven Moreira, écœuré par Machach mardi soir, peut en témoigner…

 

Doté par ailleurs d’une belle frappe du droit - « il a marqué un but sur son premier tir en L1, contre Montpellier » s’amuse Arribagé - le Marseillais ne manque pas d’ambition pour lui et pour le TFC. « J’espère m’imposer comme titulaire dans un club qui se maintient et qui réussit de beaux parcours en Coupes. »

Dans un grand sourire, Machach s’avoue « très content du tirage au sort » des quarts de finale de Coupe de la Ligue, avec notamment un Toulouse - Olympique de Marseille au Stadium, le 12 ou 13 janvier. Après un passage à Cannes, il a justement évolué à l’OM, avant de rejoindre Toulouse à l’été 2014.

Courtisé par le Maroc et l’Algérie

Ses qualités pourraient logiquement le mener, dans un premier temps, en équipe de France des moins de 20 ans. Cependant, les fédérations du Maroc, le pays d’origine de son père, et d’Algérie, celui de sa mère, l’ont déjà contacté pour l’attirer dans leurs filets. Un choix cornélien ? « Pour l’instant, je me concentre sur mon club », tranche Machach, sous contrat jusqu’en juin 2018. Et Toulouse a bien besoin de lui.