Franska autopsiée... Le mystère de la pluie blanche résolu...

A Toulouse, Marie Gasc

— 

L'ourse Franska, qui cristallisait une bonne partie du mécontentement provoqué par la réintroduction de l'ours dans les Pyrénées, a été tuée accidentellement par une voiture dans les Hautes-Pyrénées.
L'ourse Franska, qui cristallisait une bonne partie du mécontentement provoqué par la réintroduction de l'ours dans les Pyrénées, a été tuée accidentellement par une voiture dans les Hautes-Pyrénées. — AFP/HO/Archives
L'affaire de la semaine

Elle concerne l'ourse Franska, qui s'est fait tuer jeudi dans les Hautes-Pyrénées, percutée par deux automobilistes au sud de Lourdes. C'est à l'école vétérinaire de Toulouse qu'a été pratiquée vendredi l'autopsie. Rien n'a filtré sur les résultats, même si les enquêteurs privilégient la thèse de l'accident. C'est en tout cas la fin de la polémique autour de cette ourse d'origine slovène «à problèmes», selon les éleveurs. Ils la tenaient responsable de la mort d'une centaine de brebis. La secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet a précisé que «le plan de réintroduction continue», tout en affirmant que le bilan prévu sur le sujet à l'automne «prendrait en compte les accidents d'ours».

... Retrouvez tous nos articles sur Franska, en cliquant ici...


Le coup de gueule de la semaine

Au sujet d'une autre espèce protégée: l'hirondelle. L'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) s'insurge contre les nombreuses destructions de nids cet été en Haute-Garonne. Un syndic de copropriétaires de la banlieue toulousaine, exaspéré par les salissures provoquées par les fiantes des oiseaux, a ainsi mandaté en juillet une société pour faire disparaître les nids, alors que l'on est en pleine période de nidification. Les associations de défense de la nature conseillent au moins d'attendre l'hiver pour enlever les nids.



Le mystère de la semaine

Mais quelle est donc cette pluie blanche, collante, qui s'abat dans les jardins et qui fait crever les plantes? Depuis plusieurs jours, des Toulousains se posaient la question. Le service Environnement de la mairie a mené l'enquête. Résultat: il s'agit d'une invasion de mouches blanches. Ces vampires-miniature sévissent habituellement en Espagne et en Italie. Les larves sucent la sève de la plante et y déposent une sorte de colle empêchant sa photosynthèse.



Le casse-tête de la semaine

Même si dans l'enceinte du Stadium, l'ambiance était à la fête samedi soir après la victoire des footballeurs du TFC face à Lyon en championnat de Ligue1, l'équipement sportif, construit pour la Coupe du Monde 98, donne du fil à retordre à la mairie. A la suite de la qualification du club pour la Ligue des Champions, l'UEFA, qui organise la Coupe d'Europe, a estimé que le Stadium n'était pas aux normes. Pour pouvoir recevoir les matchs, 31.300 sièges, sur les 35.775 que compte l'enceinte, doivent être remplacés d'urgence. Le coût de l'opération est estimé à 800.000 euros hors taxes. En attendant, le TFC a obtenu une dérogation pour jouer à domicile son tour préliminaire, mercredi prochain, contre Liverpool.



L'homme de la semaine

Il s'appelle Champollion. Le célèbre égyptologue du XIXe siècle, premier à avoir déchiffré les hiéroglyphes, retrouve un musée tout neuf, à Cahors dans le Lot. Les travaux du lieu consacré à l'enfant du pays ont duré deux ans. Le musée espère ainsi doubler sa fréquentation pour atteindre les 60.000 visiteurs par an.



Le festival de la semaine

Au coeur de l'Aveyron, à Laclau, Cap festival bat son plein ce week-end. Le festival itinérant s'arrête à chaque fois dans un petit village et installe sa scène en plein champ. Un concept qui fait recette car, en dix ans, il est devenu un des rendez-vous des amateurs de la nouvelle scène française rock. Au menu ce dimanche: l'ancien chanteur du groupe toulousain Zebda, Magyd Cherfi, Mamy Wata, ou encore les Hurlements de Léo.