Football: Minute de silence non respectée, match qui dégénère... Le président de Bressols dissout l'équipe

SOCIETE Le président du club de Bressols, dans le Tarn-et-Garonne, a dissous l’équipe des moins de 19 ans, après un match marqué notamment par le non-respect de la minute de silence pour les victimes des attaques du 13 novembre…

N.S.

— 

Illustration: Un ballon de foot entre dans un but.
Illustration: Un ballon de foot entre dans un but. — LE LANN/SIPA

C’était un match parmi les milliers organisés samedi sur les terrains de France. Mais cette rencontre entre les équipes moins de 19 ans des Tarnais de Saint-Sulpice et des Tarn-et-Garonnais de Bressols n’est pas allée à son terme, samedi, après avoir dégénéré.

Tout est parti de la minute de silence qui devait être observée avant le coup d’envoi, en hommage aux victimes des attaques de Paris et Saint-Denis, le 13 novembre. Plusieurs joueurs de Bressols ne l’ont pas respectée et auraient même rigolé, rapporte La Dépêche du Midi.

Une équipe qui avait déjà fait parler d’elle

De quoi électriser l’ambiance d’un match qui a dégénéré en seconde période d’abord sur le terrain puis en dehors. De jeunes Bressolais auraient même jeté des pierres sur des spectateurs et endommagé des véhicules garés à l’extérieur du stade, rapporte le quotidien régional. Des gendarmes de Saint-Sulpice ont dû intervenir pour ramener le calme.

Comme ce n’était pas la première fois que cette équipe U19 se faisait remarquer de la sorte, le président de l’AS Bressols Christian Lafitte a tranché dans le vif : il a carrément dissous cette formation, dont certains joueurs portaient atteinte à la réputation du petit club de la banlieue de Montauban.