Coupe d'Europe: Le Stade Toulousain déjà en difficulté dans la course aux quarts de finale

RUGBY Vainqueur d’Oyonnax sans bonus et sans convaincre, samedi, le Stade Toulousain voit les Saracens prendre le large dans la poule 1 de Champions Cup, après à peine deux journées…

Nicolas Stival

— 

Le numéro 8 du Stade Toulousain Louis Picamoles (avec le ballon) est plaqué par le troisième ligne d'Oyonnax Pedrie Wannenburg, lors du match de Champions Cup à Toulouse, le 21 novembre 2015.
Le numéro 8 du Stade Toulousain Louis Picamoles (avec le ballon) est plaqué par le troisième ligne d'Oyonnax Pedrie Wannenburg, lors du match de Champions Cup à Toulouse, le 21 novembre 2015. — P. Pavani / AFP

Au sortir du laborieux succès sans bonus sur Oyonnax, samedi (24-18), Ugo Mola était bien obligé de le constater : « Dans les faits et dans les têtes, cette campagne européenne n’a pas vraiment démarré. » Le nouvel entraîneur principal avait débuté sa première Champions Cup avec le Stade Toulousain par une nette défaite chez les Anglais des Saracens (32-7).

Les Saracens en balade

Hors sujet au lendemain des attaques de Paris qui trottaient encore dans toutes les têtes, les Rouge et Noir ont été à peine plus inspirés une semaine plus tard à Ernest-Wallon face à l’avant-dernier du Top 14. Pendant ce temps, les Saracens se baladent dans cette poule 1.

 

Victorieux, avec le bonus offensif, vendredi chez les Irlandais de l’Ulster (9-27), ils comptent déjà cinq points d’avance après deux journées sur les Rouge et Noir. Pour rappel, les cinq premiers de poule et les trois meilleurs deuxièmes se qualifieront pour les quarts de finale.

Un double rendez-vous crucial face à l’Ulster

« On ne va pas tirer trop de conclusions hâtives, freine Yoann Maestri, promu capitaine samedi en l’absence de Thierry Dusautoir, ménagé. L’an dernier, on avait gagné nos quatre premiers matchs de Coupe d’Europe, avec notamment un succès à Bath (19-21). Et on s’était écroulés sur les deux dernières journées. » Résultat : les quadruples champions d’Europe (un record) avaient raté le quart.

Ugo Mola se montre toutefois plus inquiet que Maestri. « On n’est pas sortis de la course à la qualification, mais la double confrontation face à l’Ulster (les 11 et 20 décembre) sera capitale. Les Saracens, qui sont tout de même champions d’Angleterre, ont un avantage. On savait que cette poule était bien plus compliquée qu’on pouvait le dire. »

 

Surtout lorsque le Stade bégaie son rugby comme lors du match contre Oyonnax, à peine éclairé par le coup de génie du centre Gaël Fickou, auteur, en solitaire, du troisième essai toulousain… Avant de replonger dans la Champions Cup, les deuxièmes du Top 14 retrouveront le championnat dès samedi à Colombes, contre le Racing 92, actuel troisième.