Toulouse: Ali Ahamada arrête un penalty à Guingamp, mais le TFC perd encore

FOOTBALL Toulouse a encore perdu, samedi soir à Guingamp (2-0). L’équipe d’Ali Ahamada, avant-dernière de Ligue 1, reste sur 13 matchs sans victoire…

Nicolas Stival

— 

Toulouse et son capitaine Jean-Daniel Akpa Akpro ont chuté en Ligue 1 à Guingamp (2-0), le 21 novembre 2015.
Toulouse et son capitaine Jean-Daniel Akpa Akpro ont chuté en Ligue 1 à Guingamp (2-0), le 21 novembre 2015. — C. Triballeau / AFP

La chute de Toulouse vers les abysses de la Ligue 1 s’est poursuivie, samedi à Guingamp (2-0). Le TFC, avant-dernier, a signé un treizième match d’affilée sans succès et compte cinq points de retard sur le premier relégable.

Si l’on ajoute l’expulsion du défenseur central Jean-Armel Kana-Biyik (86e) pour un geste d’humeur, on obtient une nouvelle soirée vraiment pourrie pour les coéquipiers d’Ali Ahamada, battu par une tête de Sloan Privat (59e), sur corner, puis sur un coup franc lointain de Yannis Salibur (70e).

 

En vrai spécialiste, le gardien a pourtant arrêté un penalty de Jimmy Briand (42e). On jouait alors une première mi-temps globalement dominée par Toulouse, tout près d’ouvrir le score sur une énorme occasion ratée par Martin Braithwaite à la demi-heure de jeu. Mais le Danois tirait sur le portier guingampais Jonas Lössl, alors que les cages étaient grandes ouvertes.

 

Arribagé : « Si le président trouve quelqu’un de plus compétent, je l’accepterai »

« On a manqué de beaucoup d’efficacité. Dans le jeu, je n’ai pas grand-chose à redire sur ce que l’équipe a produit », a lâché Dominique Arribagé. L’entraîneur du TFC, à court de solutions, a passé la fin du match les yeux dans le vague, près du banc de touche.

« Nous sommes dans une situation difficile que j’assume, a-t-il ajouté. Mon avenir ne dépend pas de moi. Si le président trouve quelqu’un de plus compétent, je l’accepterai. »

Vers une semaine de la peur

Côté effectif, les Violets attendent le mercato pour tenter de renforcer un groupe très faible. Mais d’ici là, ils doivent éviter de se faire décrocher encore davantage.

La semaine à trois matchs qui s’annonce à partir de samedi, avec les réceptions de Nantes et de Lorient entrecoupées d’un déplacement à Troyes, la lanterne rouge, sent très fort la peur.