Toulouse: Une opposante à Val Tolosa convoquée au Palais de justice

SOCIETE La présidente du collectif « Non à Val Tolosa » a participé à une manifestation pour bloquer le chantier. L’entreprise chargée des travaux a porté plainte…

Helene Menal

— 

Jutta Dumas (au centre) et les membres du collectif Non à Val Tolosa le jeudi 19 novembre devant le Palais de Justice.
Jutta Dumas (au centre) et les membres du collectif Non à Val Tolosa le jeudi 19 novembre devant le Palais de Justice. — H. Menal - 20 Minutes

Jutta Dumas, la présidente du collectif Non à Val Tolosa, ne se sent « pas l’âme d’une délinquante ». Juste « celle d’une citoyenne qui se bat contre un projet inutile ».

Pourtant, l’opposante de toujours au projet de nouveau centre commercial à Plaisance-du-Touch, à l’ouest de l’agglomération toulousaine, était convoquée jeudi au Palais de justice de Toulouse. Pour être entendue par le procureur en raison de la plainte déposée par l’entreprise de travaux Guintoli.

>> A lire aussi : Grosses tensions autour du futur centre commercial Val Tolosa

Ils avaient bloqué les engins

Les faits remontent au 7 septembre 2015. Ce jour-là, les opposants découvrent que les travaux d’accès au site ont commencé alors que le Conseil départemental de la Haute-Garonne, qui doit céder pour cela une partie de son domaine routier, ne s’est pas encore prononcé.

Ils vont sur place et s’opposent physiquement à la progression des engins. D’où cette convocation « pour opposition par violence et voie de fait à des travaux d’utilité publique ».

Un rappel à la loi

Elle ne peut lui valoir qu’un « rappel à la loi ». Mais c’est déjà trop pour Jutta Dumas. « Pourquoi porter plainte contre moi alors que nous étions plusieurs, demande-t-elle. Quant aux travaux, ils n’étaient pas autorisés. Et d’ailleurs nous avons bien fait d’intervenir puisqu’ils n’ont pas repris depuis fin septembre ».

La décision du parquet devrait être connue d’ici « une quinzaine de jours ».