Les cinq bonnes idées toulousaines pour lutter contre le réchauffement climatique

COP 21 Plusieurs initiatives locales contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre…

Beatrice Colin

— 

Léquipe de EHTech et sa Obox qui récupère la chaleur des douches.
Léquipe de EHTech et sa Obox qui récupère la chaleur des douches. — EHTech

La conférence mondiale sur le climat débute le 30 novembre à Paris. Des Toulousains n’ont pas attendu ce rendez-vous pour réfléchir au meilleur moyen de réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

Que ce soit dans le domaine des transports ou des économies d’énergie, des start-up et association locales se bougent.

EHTech réduit par trois la facture d’énergie de vos douches.

Au lieu de voir partir aux égouts la chaleur de nos douches, trois Toulousains ont décidé de la récupérer pour faire turbiner le chauffe-eau au lieu d’utiliser le gaz ou l’électricité.

Les créateurs d’EHTech ont ainsi inventé l’Obox, une boîte qui s’installe sous la douche, dans le vide sanitaire, et permet de récupérer près de 71 % de la chaleur.

 

« Si tous les foyers de France étaient équipés on pourrait fermer deux centrales comme Fessenheim », explique Hugo Durou, le président de la start-up installé à Ramonville. Pour l’instant, ils ont vendu 200 OBox dont le prix est de 998 euros.

Mais ils viennent de signer avec un industriel qui va commercialiser dans les magasins de bricolage leur récupérateur à un coût inférieur et un format plus petit.

Coovia, le Blablacar du quotidien.

Créée il y a deux ans, Coovia, une start-up toulousaine vient de lancer un site Internet qui permet de combiner le covoiturage avec les différents modes de transports en commun. 3 500 usagers utilisent déjà son appli pour faire près de 1 200 trajets par jour.

>> A lire aussi : Trouver un « covoitureur » en temps réel, c’est possible

Rezo Pouce organise l’auto-stop.

A mi-chemin entre l’auto-stop classique et le covoiturage, l’association Rezo Pouce met en relation les conducteurs avec leurs passagers. Ces derniers attendent dans l’un des 250 « arrêts sur le pouce » présents sur 90 communes de la région qu’un des chauffeurs passe les prendre.

 

Altern’Mobil troque la voiture pour le vélo.

Cette coopérative propose de livrer les marchandises en centre-ville grâce à des deux roues adaptés. Elle véhicule aussi les personnes qui le désirent.

En plus de réduire les émissions de gaz à effet de serre, Altern’Mobil joue un rôle social puisque les employés sont des personnes qui étaient éloignées de l’emploi.

Roule ma frite 31 recycle les huiles alimentaires.

L’association Roule ma frite 31 participe à la collecte d’huile végétale usagée qu’elle revalorise en adjuvants diesel ou pour le fioul.

Ils sont ensuite revendus à bas prix à des personnes n’ayant pas de gros moyens. Cela a un rôle environnemental et social. Et aujourd’hui, pour continuer à œuvrer, elle a besoin d’un coup de pouce…

APPEL AUX DONSVous savez que RMF31 a deux activités : une plateforme huile et un garage solidaire. Elles répondent à…

Posté par Roulemafrite31 sur dimanche 25 octobre 2015