Handball: Malgré une belle résistance, le Fenix Toulouse subit la loi du PSG

SPORT Dans un contexte plein d’émotion, le leader parisien a logiquement gagné mercredi soir à Toulouse, désormais douzième de D1…

N.S.

— 

Wesley Pardin, le gardien international du Fenix Toulouse, a longtemps retardé l'échéance face au Paris-Saint-Germain. Archives.
Wesley Pardin, le gardien international du Fenix Toulouse, a longtemps retardé l'échéance face au Paris-Saint-Germain. Archives. — F. Lancelot / Sipa

Le Fenix menait à la mi-temps (16-17) puis s’est accroché en début de seconde période avant de céder face au Paris-Saint-Germain, mercredi soir (33-38). Si son gardien Wesley Pardin a longtemps retardé l’échéance, Toulouse a logiquement chuté face à l’armada de la capitale, amenée par Mikkel Hansen (12 buts) et Nikola Karabatic (8).

>> A lire aussi : Pour Valentin Porte, Toulouse a « 1 ou 2 % de chances » de battre le PSG

Le contexte était lourd, cinq jours après les attentats de Paris. Mais l’émouvante minute de silence et la Marseillaise interprétée par Omar Hasan, l’ancien pilier du Stade Toulousain aujourd’hui chanteur lyrique, ont pourtant été suivies d’un beau spectacle.

Ce succès permet au PSG de prendre seul la tête de la D1 après dix journées, avec un point d’avance sur Saint-Raphaël, tenu en échec par Aix (25-25), et un match de moins à jouer contre Tremblay. Le Fenix de Philippe Gardent, qui entraînait encore Paris la saison dernière, tombe à la douzième place, juste au-dessus de la zone rouge. Mais sa prestation au Palais des sports annonce des jours meilleurs.