Montauban: Vent de panique après un exercice de tir des paras du régiment

PSYCHOSE La mairie de Montauban a dû appeler au calme après ces tirs d’entraînement doublés d’une alerte au colis suspect…

Helene Menal

— 

Le 17e Régiment du génie parachutiste de Montauban.
Le 17e Régiment du génie parachutiste de Montauban. — F. Lancelot - Sipa

« Nous appelons les Montalbanais au calme et nous leur demandons de ne pas céder à la panique ». Voilà l’appel lancé ce mercredi par la mairie de Montauban après le vent de panique qui a soufflé quand ont retenti des tirs.

Des tirs d’entraînement, en fait. Au cours d’un exercice organisé par le 17e Régiment du génie parachutiste (RPG) dans le quartier de Bas-Pays, au nord de la ville.

Mauvais souvenirs

L’angoisse a été renforcée par la mise en place par la police d’un périmètre de sécurité en centre-ville, rue Léon-Cladel. Là aussi, la mairie donne des précisions. Il s’agissait d’un simple « colis suspect ».

Cette volonté de rassurer immédiatement la population tient sans doute à la vulnérabilité particulière de Montauban à une psychose post-attentats. C’est là que le 15 mars 2012, Mohamed Merah, le « tueur au scooter », a tué froidement deux militaires et en a blessé grièvement un autre.