Toulouse: Un fusil à pompe découvert lors d'une nouvelle descente de police, aux Izards

SECURITE Après le quartier du Mirail, c’est celui des Izards qui a été visé par une descente de police, lundi soir à Toulouse. Des perquisitions ont également eu lieu mardi matin dans le Tarn…

H. M. et N. S.
— 
Toulouse, le 13 mai 2013. Voiture de Police.
Toulouse, le 13 mai 2013. Voiture de Police. — FRED SCHEIBER

Pour la seconde nuit consécutive, une vaste opération de police a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi à Toulouse dans un quartier sensible. Après Le Mirail, c’est le quartier des Izards, au nord de la ville, qui était visé. Un homme de 30 ans a été placé en garde à vue mardi matin après la découverte d’un fusil à pompe lors de cette opération.

>> A lire aussi : 128 perquisitions dans la nuit dans le cadre de l’état d’urgence

L’opération, conséquente, a toutefois mobilisé moins de forces de l’ordre que la première, lorsque 200 policiers étaient intervenus dans le cadre de l’état d’urgence décrété après les attaques terroristes de Paris vendredi, comme cela a été le cas dans de nombreuses autres villes de France.

La descente menée au Mirail avait conduit à cinq gardes à vue. Parmi les personnes concernées, deux ont été relâchées lundi soir, deux ont vu leur garde à vue prolongée, un autre devait être jugé en comparution immédiate pour détention de cannabis.

D’autres perquisitions dans le Tarn

Par ailleurs, des perquisitions ont également été menées par les gendarmes mardi matin dès 5 heures à Graulhet et Castres, dans le Tarn. Selon la préfecture, cette opération, la première du genre dans ce département, n’avait pas de lien avec l’enquête en cours sur les attaques terroristes de Paris. Aucune interpellation n’a encore été ordonnée.

Enfin, deux personnes ont été assignées à résidence à Toulouse dans le cadre de l’état d’urgence décrété après les attentats du 13 novembre.