Haute-Garonne: Un jeune de 22 ans interpellé à Muret pour apologie du terrorisme

ATTENTATS DE PARIS Le jeune homme de 22 ans, qui avait appelé les gendarmes vendredi pour se réjouir des attentats, comparaîtra le 17 décembre prochain…  

Beatrice Colin

— 

Gendarmerie (illustration)
Gendarmerie (illustration) — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Le soir des attaques terroristes à Paris, un jeune habitant de Muret est collé devant la télé. Et il ne trouve rien de mieux que de décrocher son téléphone à de multiples reprises pour appeler les gendarmes et se réjouir du drame, a-t-on appris auprès du parquet de Toulouse. « C’est magnifique », a-t-il dit aux militaires au bout du fil, ainsi qu’aux pompiers à qui il a aussi téléphoné.

Les forces de l’ordre sont allées l’interpeller chez lui et il a été placé en garde à vue samedi. Le jeune homme devait comparaître ce lundi devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour « apologie du terrorisme ». Finalement l’audience a été reportée à sa demande pour pouvoir préparer son procès.

Une condamnation de prison ferme à Marseille

En attendant d’être jugé le 17 décembre, il est retourné en prison. Ce n’est pas la seule personne à avoir été interpellée pour des faits similaires.

A Marseille, un homme de 23 ans a été condamné ce lundi à un an de prison ferme pour avoir crié à plusieurs reprises « Allahou Akbar » en mimant l’égorgement devant un commissariat.

>> Un jeune Marseillais condamné à un an ferme pour apologie du terrorisme