Toulouse: Cinq personnes en garde à vue après les perquisitions au Mirail

ATTENTATS A PARIS Près de 200 membres des forces de l’ordre ont mené une opération antiterroriste dans la nuit de dimanche à lundi dans le quartier du Mirail…

B.C. avec AFP

— 

L'intervention policière au Mirail, un quartier de Toulouse, lundi 16 novembre.
L'intervention policière au Mirail, un quartier de Toulouse, lundi 16 novembre. — AP/SIPA

Après la vaste opération policière menée dans la nuit de dimanche à lundi dans le quartier toulousain de la Reynerie, cinq personnes ont été placées en garde à vue.

>> A lire aussi : Cazeneuve annonce 104 assignations à résidence et 168 perquisitions administratives

Conduite par le RAID, la BRI, la police judiciaire toulousaine, la gendarmerie et la sûreté départementale, cette descente s’est déroulée dans le cadre de l’état d’urgence décrété après les attaques terroristes de Paris de vendredi.

Arme de poing, drogue et fausse monnaie saisis

Si elle n’est pas directement liée à l’enquête sur les attentats, cette opération qui a réuni près de 200 membres des forces de l’ordre s’inscrit dans le cadre de la lutte antiterroriste. Au total « dix perquisitions administratives ont été menées », a indiqué la préfecture de la Haute-Garonne.

Une arme de poing, de la drogue, de l’argent liquide et de la fausse monnaie ont été saisis. Deux des personnes interpellées sont entendues par la sûreté départementale, les deux autres par la police judiciaire.

Deux personnes assignées à résidence

Par ailleurs la préfecture a indiqué qu’en Haute-Garonne, « deux individus ont été assignés à résidence sur décision du ministre de l’Intérieur ».

Au total 104 personnes sur le territoire national sont concernés par cette mesure.