Toulouse: Polémique sur la légitime défense de policiers après la diffusion d'une vidéo

JUSTICE Le parquet de Toulouse a saisi l’IGPN pour connaître les circonstances exactes qui ont conduit les policiers à tirer en pleine rue le 6 novembre…

B.C.

— 

La scène a été filmée par un riverain et diffusée par France 3 Midi-Pyrénées.
La scène a été filmée par un riverain et diffusée par France 3 Midi-Pyrénées. — Capture ecran France 3 Midi-Pyrénées

Le débat sur la réforme des conditions de légitime défense des policiers a rebondi ce vendredi à Toulouse après la diffusion d’une vidéo par le site de France 3 Midi-Pyrénées. Vendredi dernier, le conducteur d’une Mégane refuse d’obtempérer lorsque des policiers à pied cherchent à le contrôler dans une rue du quartier de la Patte d’Oie.

L’IGPN saisie par le parquet

Selon les policiers, au lieu de s’arrêter, l’homme aurait tenté de prendre la fuite en marche arrière et foncé sur eux. Ces derniers auraient du coup fait usage à quatre reprises de leur arme.

Dans le document amateur d’un voisin diffusé ce vendredi, seuls trois coups sont audibles. Et la scène ne montre pas la tentative de heurter volontairement les forces de l’ordre. Mais elle est incomplète et on ne voit pas le début des échanges entre les policiers et le chauffeur du véhicule.


Tirs de policiers dans la rue à Toulouse

>> A lire aussi: Cinq questions pour comprendre le plan de Bernard Cazeneuve sur la légitime défense 

« Nous avons saisi l’IGPN dès lundi pour avoir un éclaircissement sur ce qui s’est exactement passé afin d’être en mesure de répondre sur la question de la légitime défense. Concernant la vidéo, elle se passe sur un temps rapide et ne montre pas le début de la scène », indique une porte-parole du parquet qui attend les résultats de l’enquête.

Réactions des syndicats

Une polémique sur l’état de légitime défense de ces policiers qui a fait rapidement réagir les syndicats.

« La présomption d’innocence s’applique aussi aux policiers, d’autres éléments en possession des enquêteurs démontreraient au contraire la nécessité de faire usage des armes », indique le secrétaire régional du syndicat Alliance, Luc Escoda pour qui cette vidéo « et l’usage qui en est fait, démontrent une fois de plus l’urgence de réformer les textes de la légitime défense, et de renforcer la protection juridique des policiers, qui sont de plus en plus exposés à des violences quotidiennes ». Un avis partagé par le syndicat Unité SGP Police.