Toulouse: #Marredesbouchons, une campagne en ligne pour l'arrivée du métro à Labège

TRANSPORTS Pour arracher le prolongement de la ligne B vers Labège, le Sicoval a lancé une communauté Facebook et le hashtag #MarredesbouchonsTLSE...

Helene Menal

— 

Un membre de la communauté qui a téléchargé sont kit de campagne.
Un membre de la communauté qui a téléchargé sont kit de campagne. — Capture d'écran Facebook

Un émoticône furax, rouge de colère et de frustration, à force de ronger son frein sur la rocade de Toulouse. A télécharger, à coller sur son pare-brise, voire à trimballer autour du cou. C’est l’arme de persuasion massive qu’a lancée le Sicoval, la communauté d’agglomération du sud-est toulousain, afin d’obtenir le feu vert pour le prolongement de la ligne B du métro vers Labège.

 

Les Toulousains incités à s’exprimer

La campagne digitale encourage « tous les automobilistes agacés d’être coincés quotidiennement dans les embouteillages à rejoindre la communauté "Marre des bouchons" sur Facebook », qui en une petite semaine frôle les « 600 likes ». Les partisans du PLB sont également invités à utiliser sans modération le hashtag #MarredesbouchonsTLSE.

Lire aussi : Feu vert (pâle) pour le PLB

« Il est extrêmement important de montrer que notre territoire reste mobilisé pour le PLB », insiste Jacques Oberti, le président du Sicoval qui avec son slogan « universel » entend bien montrer qu’il y aussi des Toulousains pour réclamer cette desserte.

Un message à Jean-luc Moudenc

La campagne a déjà rallié pas mal de poids lourds politiques, surtout socialistes, comme Georges Méric, le président du Conseil départemental, et Sébastien Vincini, le patron du PS31.

Mais la principale cible de cet élan populaire reste Jean-Luc Moudenc (LR), le maire de Toulouse et président de la Métropole. C’est lui qui depuis son élection suggère d’abandonner le PLB au profit d’une troisième ligne de métro toulousain qui desservirait Labège à une échéance plus lointaine. Surtout, c’est lui qui, avant la fin de l’année, doit arbitrer le dossier.