Toulouse: Le magazine «Boudu» débarque en kiosques

PRESSE Le premier numéro du mensuel sera disponible mercredi…

N.S. avec AFP

— 

Le premier numéro du mensuel toulousain «Boudu» sort le 4 novembre 2015.
Le premier numéro du mensuel toulousain «Boudu» sort le 4 novembre 2015. — Boudu

Mercredi, il y aura un petit nouveau dans les kiosques toulousains. Tiré à 12.000 exemplaires, le premier numéro de Boudu sera disponible, avec Omar Hasan, ancien pilier du Stade Toulousain devenu chanteur lyrique, en couverture. Ce mensuel de papier glacé (4,50 euros, 84 pages) veut « surprendre et étonner », explique son fondateur et directeur de la rédaction Jean Couderc.

Cela tombe bien, c’est justement le sens du mot « boudu » dans la Ville rose et sa région. S’il ne s’agit « pas d’un magazine d’investigation » selon Jean Couderc, la revue présentera « un contenu et un contenant qualitatifs » avec des sujets qui favorisent « la narration », les longues conversations et les enquêtes.

Un mensuel né de l’association de quatre journalistes

Boudu, fruit de l’association de quatre journalistes au sein d’une société coopérative et participative (Scop), est financé uniquement par des capitaux privés. D'après son directeur, la publication a suffisamment de fonds pour tenir « au moins six numéros ». Une campagne de financement participatif a déjà recueilli 14.000 euros, deux fois plus vite que prévu.

Boudu veut s’inscrire dans les pas d'autres mensuels régionaux, comme Mag2 Lyon, également édité en coopérative. Toulouse est orpheline d’un magazine généraliste depuis la disparition voici un an, le 30 octobre 2014, de Toulouse Mag, détenu à la fin de son existence par le groupe La Dépêche du Midi.