Plus d'un tiers des Toulousains ne savent pas ce quesignifie le panneau
Plus d'un tiers des Toulousains ne savent pas ce quesignifie le panneau — H. Ménal - 20 Minutes

SONDAGE

Toulouse: Piéton, c'est pas le pied pour la sécurité

76 % des Toulousains se sentent plus vulnérables lorsqu’ils sont à pied…  

Entre 2010 et 2014, onze piétons ont trouvé la mort dans les rues de la métropole toulousaine, presque autant que d’automobilistes (13), alors que la marche n’y représente péniblement que 21 % des déplacements. Pas étonnant dans ce contexte que plus de sept Toulousains sur dix se sentent vulnérables à pied, comme le montre l’étude réalisée par Opinionway pour l’assureur MMA et révélée en exclusivité par 20 Minutes*.

Le sondage conclut que les piétons toulousains vivent dangereusement et qu’ils ont le sang chaud : 69 % s’emportent face aux autres usagers contre 57 % au plan national. Les victimes d’accidents mortels sur le territoire métropolitain entre 2010 et 2014 (hors rocade). - Toulouse Métropole

Peur des cyclistes

Surtout, ils ne sont pas des cracks en matière de panneaux : 34 % par exemple ne savent pas ce que signifie le panneau « zone de rencontre » (contre 16 % à Strasbourg), alors qu’il existe 96 tronçons de ce type en ville, comme la rue du Poids de l’huile. Les piétons y sont pourtant prioritaires sur tous les autres usagers, y compris les vélos.

Natacha, qui travaille en centre-ville, fait partie de ceux qui ignorent ce statut. Ce qu’elle craint le plus lorsqu’elle est à pied, ce sont « les vélos » qui la « frôlent » et l’invectivent de surcroît à grand renfort de sonnette.

Bientôt des trottoirs plus larges rue Bayard et place Saint-Sernin

« C’est vrai qu’on nous signale de nombreux conflits entre piétons et cyclistes, dus à une minorité qui ne sait pas adapter sa vitesse », reconnaît Guillaume Crouau, le président de l’association « 2 pieds 2 roues » qui défend à la fois piétons et cycles. Le spécialiste estime toutefois que s’il reste à « faire de la pédagogie pour le partage de l’espace public », « le piéton a largement pris sa place ces dernières années à Toulouse ».

Et cette politique va continuer selon Jacqueline Winnepenninckx-Kieser, la conseillère municipale en charge des modes doux. Elle annonce deux nouvelles zones de rencontre, « à Saint-Sernin et rue des Lois, une fois les travaux de requalification terminés ».

Les piétons Toulousains lient aussi, plus qu’ailleurs, leur sentiment d’insécurité à l’étroitesse des trottoirs. L’élue indique que rue Gambetta et rue Bayard, les « trottoirs vont être notablement élargis ».

 

Les comportements à risques des piétons toulousains. - OpinionWay-MMA

* Etude réalisée en ligne par OpinionWay pour MMA, du 21 au 29 septembre 2015, auprès d’un échantillon de 1001 individus, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus selon la méthode des quotas et d’un sur un échantillon de 900 habitants de grandes agglomérations.