Toulouse: Les Spacer’s et la Ligue A de volley veulent profiter de l'effet «Team Yavbou»

VOLLEY Le club toulousain reçoit Narbonne jeudi, pour l’ouverture du championnat de France. Quatre jours après le sacre de l’équipe de France à l’Euro…

Nicolas Stival

— 

L'équipe de France de volley fête sa victoire en finale du championnat d'Europe contre la Slovénie (3-0), le 18 octobre 2015 à Sofia, en Bulgarie.
L'équipe de France de volley fête sa victoire en finale du championnat d'Europe contre la Slovénie (3-0), le 18 octobre 2015 à Sofia, en Bulgarie. — N. Doychinov / AFP

Depuis le temps que le volley français attendait ça, dans l’ombre du foot, du rugby, du basket ou du handball… Enfin, ce sport dispose d’une équipe nationale qui gagne.

« Tous les clubs avaient besoin d’une telle locomotive, comme peut l’être l’équipe de France de handball, souligne Cédric Enard, l’entraîneur des Spacer’s. Notre sélection s’est aussi fixée comme objectif la médiatisation du volley. »

Quatre jours après le succès historique de la « Team Yavbou » à l’Euro, à la suite de son épatant succès en Ligue mondiale, le championnat de Ligue A redémarre, jeudi au Palais des sports. Toulouse y accueille le voisin narbonnais. « C’est un sprint qui dure six mois », juge le technicien d’une équipe qui reste sur une belle saison 2014-2015 : quarts de finale en championnat et en Coupe d’Europe, demi-finale en Coupe de France.

« L’enjeu, c’est de rester dans les huit meilleures équipes françaises (qualifiées pour les play-offs) », explique le président toulousain Jean Azéma. Lui aussi est persuadé que son sport « est en train de prendre le chemin du handball ». « Nous allons aussi avoir une plus grande médiatisation, grâce au contrat signé pour trois saisons avec L’Equipe 21 », poursuit le dirigeant, soucieux de gonfler l’affluence au Palais des sports.

« 1.200 spectateurs, c’est bien mais insuffisant. Passer à 1.500, ce ne serait pas mal. » Dans l’effectif toulousain, la « star » s’appelle Trévor Clévenot. Elu meilleur réceptionneur-attaquant de Ligue A la saison dernière, ce jeune joueur de 21 ans a participé à l’aventure de la Ligue mondiale en Bleu, mais pas à l’Euro.

Derrière l’inamovible Brésilien Zago (34 ans), Clévenot sera le vice-capitaine d’une équipe qui mêle jeunes et anciens, renforcée cet été par le passeur du Paris Volley Antoine Brizard (21 ans, 1,94 m), le réceptionneur-attaquant du Prefaxis Menen (Belgique) Yacine Louati (23 ans, 1,98 m) et le pointu portugais d’Espinho Marco Ferreira (28 ans, 2,03 m), actuellement blessé.

Trois descentes au lieu de deux en Ligue A

Cet effectif devrait permettre aux Spacer’s de se faire une place derrière les cadors (Tours, Paris, Cannes, Sète voire Poitiers) dans un championnat piégeux. Trois équipes descendront en fin de saison, contre deux jusque-là, pour passer à une Ligue A à 12 équipes en 2016-2017.