Les « airbusiens » attendent de voir

©2007 20 minutes

— 

Accueillis par des applaudissements, mais sans véritable enthousiasme. Hier, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy se sont exprimés sur l'avenir d'Airbus devant les salariés toulousains de la chaîne A380. Les « airbusiens » et sous-traitants présents attendaient surtout une clarification sur leur propre avenir. « Power 8 reste un problème pour tout le monde. Que ce soit un Français ou un Allemand à la tête d'Airbus, cela ne change rien pour nous », lâche un compagnon d'origine germanique en bleu de travail. La nouvelle répartition des pouvoirs ne semble pas beaucoup surprendre un autre groupe de salariés. « Cela fait un an qu'on se faisait promener, mais il faudra voir quelles seront les retombées de ces décisions », explique Sylvain. Avec ses camarades, il attend impatiemment la livraison du premier A380 à la fin de l'année. Mais cette perspective est entachée de craintes de nouveaux retards sur les livraisons du gros-porteur en 2008. « Ce sera alors de nouveaux prétextes pour appliquer Power 8 », lâche-t-il en marge de la déclaration d'Angela Merkel, où elle a indiqué qu'il fallait rattraper les retards.

chancelière Angela Merkel a déclaré hier lors de la conférence de presse commune que les quelque mille Allemands travaillant à Airbus Toulouse étaient le symbole de la collaboration entre les deux pays.