Sud-Ouest: Un cadre de La Poste faisait du covoiturage avec sa voiture de fonction

SOCIETE Ce directeur est soupçonné d’avoir « monétisé » son véhicule de fonction via Blablacar. Il a été mis a pied...

Helene Menal

— 

Recherche d'un trajet sur Blablacar. illustration.
Recherche d'un trajet sur Blablacar. illustration. — H. Menal - 20 Minutes

Peut-on arrondir ses fins de mois en faisant du covoiturage via Blablacar quand on conduit un véhicule de fonction ? A priori, à La Poste, la réponse est non. Le lundi 5 octobre, l’entreprise a « mis à pied à titre conservatoire » le directeur des services Courrier et Colis dans les Pays de l’Adour, autrement dit dans trois départements : les Hautes-Pyrénées (65), les Pyrénées-Atlantiques (64) et les Landes (40).

De longs trajets

Ce cadre « à la carrière exemplaire », basé à Tarbes ou Pau mais originaire de Troyes, est soupçonné d’avoir « monétisé sa voiture de fonction ». En fait, il proposait souvent de covoiturer sur Blablacar entre le Sud-Ouest et l’Aube, en faisant donc participer aux frais ses compagnons de voyage.

Or, ces trajets étaient semble-t-il assurés avec la voiture de l’entreprise et donc déjà défrayés. « Une enquête interne est en cours, précise la direction régionale. Si les faits sont avérés, La Poste sera ferme », assure un porte-parole.

Les syndicats vent debout

Mais les syndicats sont dubitatifs sur ce dernier point. « Nous espérons qu’il n’y aura pas deux poids, deux mesures. Quand un postier de base commet un manquement à la déontologie, les sanctions disciplinaires ne se font pas attendre », souligne Michel Garbal, le secrétaire départemental de SUD PTT dans les Hautes-Pyrénées.

Il a du mal à digérer l’hypothèse d’un cadre haut placé mettant du beurre dans les épinards « alors qu’il y a un tas d’heures supplémentaires non payées ».