Toulouse: Encore battu, le Fenix handball s'approche des bas-fonds de la D1

HANDBALL Le club toulousain s’est incliné à domicile face à Dunkerque mercredi soir. Sa troisième défaite en quatre journées de D1…  

N.S.

— 

Philippe Gardent, le manager général et entraîneur du Fenix handball.
Philippe Gardent, le manager général et entraîneur du Fenix handball. — Nicolas Stival / 20 Minutes

Une troisième défaite et une onzième place au classement, un point au-dessus de la zone de relégation. Après quatre journées de D1, le bilan du Fenix est clairement négatif, d’autant que l’équipe a déjà reçu trois fois.

Après avoir perdu contre Saint-Raphaël (26-28) puis battu Chartres (29-22), l'équipe entraînée par Philippe Gardent s’est inclinée à domicile face à Dunkerque (27-28), un habitué des Coupes d’Europe auteur cette saison d’un départ très poussif (un succès et deux défaites avant son déplacement toulousain).

Après avoir eu une balle pour mener de cinq buts en milieu de première mi-temps, le Fenix a laissé la formation nordiste le rattraper puis lui passer devant. Avant de rater l’égalisation dans les derniers instants, le tir de l’Espagnol Luis Felipe Jimenez Reina (première apparition en D1) étant repoussé par le portier de l’USDK William Annotel.

En face, le gardien toulousain Wesley Pardin (16 arrêts) a également assuré. Mais en l’absence persistance de l’international Valentin Porte et du capitaine Pierrick Chelle (blessés), cela n’a pas suffi dans un Palais des sports enfin copieusement garni (environ 3.600 spectateurs) à l’occasion de cette surprenante soirée basque.

>> A lire aussi : Le Fenix handball a choisi le thème du Pays basque pour accueillir… Dunkerque

La formation toulousaine a désormais rendez-vous le 15 octobre chez son « vieux » rival nantais, qui affiche le même mauvais bilan que son futur adversaire, bien loin de ses ambitions initiales.