Canal du Midi: Le chêne retenu pour remplacer les platanes malades

ENVIRONNEMENT Les platanes du Canal du Midi ont été décimés par un insecte, le chancre coloré…

Hélène Ménal

— 

D'icii la fin de l'année 2015 13.850 des 42.000 platanes qui bordent le Canal auront été abattus.
D'icii la fin de l'année 2015 13.850 des 42.000 platanes qui bordent le Canal auront été abattus. — Remy Gabalda AFP

La robustesse rassurante du chêne. C’est l’option prise par les scientifiques, sous réserve de validation par la ministre de l’Ecologie, pour remplacer les platanes du Canal du Midi décimés par le chancre coloré. « Deux types de chênes autochtones ont été choisis le 17 septembre comme espèce jalon », a annoncé lundi le préfet de la région Midi-Pyrénées, Pascal Mailhos.

 

C’est donc cet arbre qui sera replanté le long de longues trouées qui défigurent la voie d’eau. Et c’est sur lui que reposera la reconstitution de la fameuse voûte végétale prisée des plaisanciers comme des joggeurs. Selon les spécialistes, les « sujets » mis en terre aujourd’hui devraient mettre une trentaine d’années pour se pencher et entrecroiser leurs branchages.

De façon à assurer la diversité des alignements, d’autres essences secondaires ont également été sélectionnées : des érables, des tilleuls à grandes feuilles ou encore des micocouliers.

Exit le Platanor

Le Platanor, cette espèce supposée résistante au chancre mise au point dans les laboratoires de l’Inra, ne figure pas sur la liste des candidats. « Certains de ceux plantés à titre expérimental au bord du Canal sont morts et il y a pour l’instant une suspicion de sensibilité au chancre », indiquent les services de l’Etat. Ils préfèrent donc la fiabilité éprouvée des espèces autochtones aux problématiques nombreuses que posent les plantes de laboratoire.

La piste du vaccin mis au point par la Cetev, une entreprise haut-garonnaise, n’est, elle, pas abandonnée. Mais l’efficacité de ce produit qui stopperait la propagation du champignon sans guérir les arbres n’est « pas encore avérée ». Et ne le sera pas avant 2018, au mieux.

A lire : Des platanes vont à nouveau être abattus le long du Canal du Midi

D’ici à la fin de l'année, 13 850 des 42 000 platanes qui bordent le canal auront été abattus. « Mais en 2016-2017, nous allons pour la première fois replanter davantage d’arbres (3 500) qu’on en abattra », précise Pascal Mailhos. Une bonne nouvelle pour une grande année puisqu’en 2016, le canal fêtera à la fois les 350 ans de l’édit autorisant sa construction et les 20 ans de son entrée au Patrimoine de l’Unesco.