Toulouse: Le Fenix handball se rend à Aix dans un contexte tendu

HANDBALL Les deux équipes se défient ce mercredi lors de la deuxième journée de D1...

Nicolas Stival

— 

Jérôme Fernandez sous le maillot du Fenix Toulouse. L'international a rejoint Aix cet été.
Jérôme Fernandez sous le maillot du Fenix Toulouse. L'international a rejoint Aix cet été. — F. Lancelot / Sipa

Longtemps, les rapports ont été compliqués entre Toulouse et Nantes, pour des bisbilles entre dirigeants. Désormais, le Fenix en veut surtout au club d’Aix (PAUC), qui lui a « piqué » fin août le demi-centre Aymeric Minne (18 ans), l’un des grands espoirs du handball français, fraîchement sacré champion du monde des moins de 19 ans.

Toulouse : Aix rafle un très grand espoir français au Fenix handball

Le rendez-vous ce mercredi en Provence lors de la deuxième journée de D1, promet d’être tendu. Car le président toulousain Philippe Dallard est à l’initiative d’une lettre ouverte adressée au président de la Fédération française de handball (FFHB) Joël Delplanque, signée par dix autres clubs de D1. Seuls Aix (forcément), Paris et Montpellier ne soutiennent pas l’initiative.

Ce document dénonce, sans jamais citer le PAUC « l’évolution que nous estimons préoccupante des pratiques constatées ces dernières semaines au sein de certains clubs professionnels français. » Car Aix a aussi démarché d’autres Espoirs français. Cependant, seul Aymeric Minne a rejoint pour l’heure le centre de formation provençal. Il doit ensuite signer un contrat de trois saisons.

Dans sa lettre ouverte, Dallard demande à la FFHB de « faire évoluer ses règlements pour préserver son modèle de formation », en grand danger selon lui.

Aix est aussi le nouveau club de Jérôme Fernandez, icône du Fenix jusqu’à la fin de la saison dernière et une séparation douloureuse d’avec Toulouse.