Ariège: Une histoire d'amitié qui finit à coup de serpette, façon Far-West

FAITS-DIVERS Un quinquagénaire ariégeois a été condamné mardi à trois ans de prison, dont 18 fermes, pour avoir grièvement blessé un (ex)-ami à la serpette...

H.M.

— 

Laroque-d’Olmes (Ariège)
Laroque-d’Olmes (Ariège) — Capture d'écran Google map

« Une scène qui fait penser au Far West », a résumé un avocat mardi alors que le tribunal de Foix jugeait un quinquagénaire pour violences volontaires avec usage d’une arme. L’audience, rapportée par La Dépêche du Midi, portait sur la rixe qui a mis aux prises deux amis le 24 novembre 2014, non pas dans un saloon, mais dans un bar de Laroque-d’Olmes, en Ariège.

Le prévenu de 51 ans, qui vivait chez sa mère au moment des faits, croise au comptoir un membre du groupe qu’il fréquentait jusqu’à l’été précédent avant que cette amitié ne s’effiloche parce qu’il avait l’alcool mauvais. Cette exclusion du cercle le rend fou de rage et le ton monte avec l’ex-ami. Il l’agresse d’abord à mains nues, ce qui lui vaut de prendre la porte de l’établissement.

Il cache son arme derrière l’église

Mais l’intéressé revient. Cette fois avec la serpette que cet homme - un brin paranoïaque, il le reconnaît lui-même - entrepose dans sa chambre. S’en suit au bar une scène d’une violence impressionnante, puis un coup de serpette qui aurait pu être fatal. Touché à l’abdomen, la victime présentera une plaie de « 7 cm sur 3 », selon le quotidien régional. Et son agresseur, plutôt que de rendre les armes, ira cacher sa serpette derrière l’église avant de se terrer chez lui.

Ce pétage de plombs lui a valu d’être condamné mardi à trois ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis. Avec interdiction à l’avenir de fréquenter les débits de boisson.