Pierre Cohen, l'ancien maire de Toulouse, actuel président Président de la Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains (FNESR).
Pierre Cohen, l'ancien maire de Toulouse, actuel président Président de la Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains (FNESR). — F. Scheiber/20 Minutes

CRISE DES MIGRANTS

Toulouse: L'ancien maire Pierre Cohen appelle les villes à se mobiliser pour les migrants

L'ex maire PS de Toulouse a co-signé l'appel à la constitution d’un réseau de villes solidaires pouvant accueillir des réfugiés...

La mort d’un enfant fuyant la Syrie a suscité «de nombreuses réactions». L’ancien maire de Toulouse, le socialiste Pierre Cohen, a cosigné un appel à la constitution d’un réseau de villes solidaires. Président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains, il appelle les maires à prendre leur part de responsabilités.

 

Avez-vous eu beaucoup de retour après votre appel aux maires prêts à accueillir des réfugiés ?

Il y a de ceux de Haute-Garonne qui ont pris position dès jeudi soir aux côtés de Christophe Borgel. J’ai eu Martine Aubry au téléphone ce matin, elle a lancé un appel à la mobilisation de logements aux côtés de la Fnars et il devrait y avoir sur sa commune la mise à disposition d’un immeuble. Elle m’a aussi indiqué qu’elle allait lancer un appel aux Lillois prêts à accueillir des réfugiés. Le maire de Strasbourg aussi doit prendre des mesures. Nous sommes en train de préparer une tribune des maires qui s’engagent.

 

Est-ce que cela ne va pas être compliqué à mettre en place ?

S’il y a une adhésion de la population cela peut avancer à vitesse grand V. Il faut que l’on puisse dépasser le simple problème des réfugiés et que nous posions aussi celui des migrants. Grâce à cette prise de conscience il faut avancer, ne pas rester dans l'émotion même si cela amène les gens à prendre conscience et à ne pas penser qu’à leur jardin.

Est-ce que ce n’est pas à l’État de prendre en charge les réfugiés ?

Aujourd’hui l’Etat n’est plus en capacité de faire s’il n’a pas l’appui des collectivités, on l’a vu pour les réquisitions d’appartement ou la création de village d’insertion.