Le CESR dénonce une fuite des cerveaux

©2007 20 minutes

— 

L'avenir réservé aux doctorants en Midi-Pyrénées est préoccupant. C'est le constat dressé dans un rapport du Conseil économique et social régional (CESR) rendu public mercredi. De moins en moins d'étudiants poursuivent leurs études et quand ils le font, ils se retrouvent en situation précaire voire au chômage.

« C'est un gâchis financier, la France investit dans des formations pour perdre ses chercheurs au profit d'autres pays », explique Yannick Le Quentrec, sociologue. La responsabilité est publique mais aussi privée étant donné que peu d'entreprises investissent dans la recherche par rapport aux autres nations : « C'est ça qui nous plombe », rappelle l'auteur du rapport.

smic Autre handicap pour conserver ces cerveaux : les doctorants travaillent en général « au noir » dans des laboratoires mais touchent malgré cela moins que le smic alors qu'ils ont un niveau d'étude supérieur à bac+5.