Stade Toulousain: Le club «un peu déstabilisé» par le retour en sélection de Census Johnston

RUGBY Le pilier droit samoan va disputer un match contre la Nouvelle-Zélande alors qu’il avait annoncé sa retraite internationale…

Nicolas Stival
— 
Le pilier du Stade Toulousain Census Johnston lors d'un match de Coupe d'Europe contre les Ecossais de Glasgow, le 7 décembre 2014 à Toulouse.
Le pilier du Stade Toulousain Census Johnston lors d'un match de Coupe d'Europe contre les Ecossais de Glasgow, le 7 décembre 2014 à Toulouse. — F. Lancelot / Sipa

Contre-pied. Census Johnston avait annoncé la fin de sa carrière internationale en avril, dans la foulée de la prolongation de son contrat, jusqu’en 2018, avec le Stade Toulousain. Pourtant, le précieux pilier droit de 34 ans sera titulaire, mercredi, lors du test-match entre sa sélection des Samoa et la Nouvelle-Zélande, à Apia.

Du côté d’Ernest-Wallon, cette décision n’a pas fait que des heureux. « On pensait encore il y a quelques jours que Census avait pris sa retraite internationale, affirme ce lundi Fabien Pelous, le nouveau directeur sportif toulousain. Le fait qu’il joue ce match nous a un peu surpris et un peu déstabilisés. On va voir s’il ne joue que cette rencontre ou s’il y a la perspective de disputer la Coupe du monde (du 18 septembre au 31 octobre en Angleterre). »

Rugby : Rappelé par les Samoa, le Toulousain Census Johnston sort déjà de sa retraite internationale

S’il a recruté un autre pilier droit, le Sud-Africain Gert Muller (à Bayonne) et peut aussi compter sur le jeune Dorian Aldegheri, le club doit composer à ce poste avec la blessure longue durée du Néo-Zélandais Neemia Tialata.

Vers l’arrivée d’un nouveau pilier droit ?

Le recrutement d’un autre droitier en première ligne est envisagé. Mais pas une sanction contre Johnston. « On n’en est pas là, répond Pelous. Ce qui est important, c’est de s’organiser en interne pour assurer les premières journées du Top 14, si Census dispute le Mondial. »

Les Rouge et Noir doivent déjà préparer leur saison sans cinq Français (Maestri, Dusautoir, Picamoles, Fickou et Huget), le Géorgien Vasil Kakovin et un autre Samoan, le deuxième ligne Iosefa Tekori, qui préparent la Coupe du monde.