Toulouse: Les employés ferment la crèche en oubliant un bébé à l'intérieur

SOCIETE Enorme frayeur pour une famille toulousaine qui a trouvé la crèche fermée lundi soir. Leur petite fille de 22 mois avait été oubliée à l’intérieur…

H. M. et B. C.
— 
Illustration d'une creche
Illustration d'une creche — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Gros pataquès dans une crèche municipale de Toulouse. De source policière, un père de famille est arrivé lundi soir, à 18h45, à la crèche Claude-Nougaro du quartier de Bellefontaine pour récupérer, comme prévu, sa petite fille de 22 mois, Noémie.

Elle pleurait seule dans un lit

Première angoisse, il trouve porte close. Il appelle son épouse qui lui indique que, non, elle n’a pas récupéré le bébé. Le père affolé prend immédiatement la direction du commissariat.

Là, les policiers parviennent à joindre un responsable de la mairie qui détient les clés et les codes d’alarme de la crèche. Ils ont retrouvé la petite Noémie en train de pleurer dans un lit dans les locaux vides. Elle n’a rien mais ses parents ont décidé de porter plainte.

Les excuses de la mairie

« Je tiens à présenter officiellement mes sincères excuses aux parents de la petite Noémie », a déclaré Daniel Rougé, adjoint au maire-adjoint en charge des Affaires sociales. L’élu assure que tout sera fait pour trouver à Noémie une place dans un autre établissement.

Par ailleurs, le Centre communal d’action sociale (CCAS), dont dépend la crèche Claude-Nougaro, a « immédiatement lancé une enquête administrative pour trouver les explications à cet incident ». Daniel Rougé a également demandé « le renforcement des procédures pour éviter, à l’avenir, de tels dysfonctionnements ».