Toulouse: La sculpture de l'Euro 2016 suscite « horreur» et amusement

POLEMIQUE Installé près du Capitole, ce don encombrant de l’UEFA fait jaser les habitants et crée même une polémique politique…

Hélène Menal
— 
La scculpture de cinq tonnes offerte par l'UEFA à la ville de Toulouse
La scculpture de cinq tonnes offerte par l'UEFA à la ville de Toulouse — H. Menal - 20 Minutes

En ce dimanche ensoleillé, Angelo a trouvé plus drôle que le jet d’eau du square De Gaulle. Rue Lafayette, le petit garçon épouse la forme du « U » géant d’UEFA. Puis, n’ayant pas vu le (minimaliste) panneau d’interdiction, il s’amuse à escalader les autres lettres de l’imposante sculpture offerte à la Ville de Toulouse par les instances européennes du football, histoire de faire monter la mayonnaise à un an de l’Euro 2016.

« Un magot caché dedans »

Pendant ce temps-là, son père, chaudronnier de métier, transpose le coût de chaque lettre en mois de salaire. « C’est relativement moche », confie le Toulousain qui préfère les bâtiments historiques aux sculptures métalliques tricolores.

« C’est carrément horrible oui !, s’exclame un autre passant, et, en plus, à deux pas du Capitole ! ». Et tandis que l’œuvre suscite chez des touristes un grand « Salut Michel Platini ! », un cycliste, perfide, se demande s’il n’y a pas « un magot caché dedans ».

Certes ce n’est pas génial, mais c’est l’UEFA qui en installe partout, et l’UEFA a tous les droits !…. http://t.co/9AdDcKnE50
— Hercelin Bernard (@HercelinBernard) June 20, 2015

 

La « structure 3D » ne laisse personne indifférent. Et surtout pas les élus de l’opposition. C’est le socialiste François Briançon qui a tiré le premier. Vendredi en conseil municipal, il a qualifié d' « horreur » ce cadeau de 20 mètres de long qu’il préférerait voir relégué sur le parking du Stadium.

Concours de selfies

« Parce que vous croyez que le dimanche, les gens vont se balader sur le parking du Stadium », rétorque Laurence Arribagé (LR), l’adjointe au Sport. « Je ne l’ai quand même pas mise au milieu de la place du Capitole ! », poursuit l’élue qui trouve « pathétique » que l’opposition n’ait pas des thématiques plus graves à développer et remarque sur Twitter que les Bordelais ont fait beaucoup moins discret.

.@fbriancon et @RegisGodec vont-ils saisir @Bordeaux concernant l’emplacement de la structure de l'#EURO2016 ? pic.twitter.com/60bRwC1rhY
— Laurence Arribagé (@LArribage) June 19, 2015

 

Bref, elle assume, « parce que l’Euro est une aventure passionnante dont la ville attend des retombées touristiques et économiques ». Oui, la sculpture finira sur le parking du Stadium. « Mais dans un an, après la compétition ». D’ici là, un concours de selfies sera organisé rue Lafayette. Un élu écologiste, Antoine Maurice, aurait même déjà envoyé le sien à Laurence Arribagé en guise de pied de nez...