VIDEO. Le «délire entre potes» du quaterback toulousain tourne à l'exploit

INSOLITE Entraîneur-joueur aux Ours de Toulouse, un club de football américain, Cédric Serres a tourné une vidéo qui commence à faire sensation sur Internet...

Nicolas Stival

— 

Cédric Serres a envoyé un ballon de football américain à l'aveugle, dans un filet situé 26 mètres plus loin, à Toulouse.
Cédric Serres a envoyé un ballon de football américain à l'aveugle, dans un filet situé 26 mètres plus loin, à Toulouse. — Compte YouTube des Ours de Toulouse

Tout est parti d’un simple « délire entre potes ». Des échanges de vidéos, avec des défis de difficulté croissante, qui finissent par aboutir à la performance assez ahurissante réussie par Cédric Serres dans son jardin du quartier des Sept-Deniers : expédier un ballon de football américain dans un filet installé sur un escabeau d’1,50 m de haut, situé 26 mètres plus loin, sans visibilité et en faisant passer le cuir au-dessus d’une maison haute de 4,50 m.

« J’ai eu cette idée, mais je n’y croyais pas du tout, avoue ce graphiste illustrateur de 42 ans. Au bout d’une quinzaine d’essais, j’ai réussi. » Le quadragénaire n’est toutefois pas un néophyte du lancer.

Il officie comme quaterback dans l’équipe de flag des Ours de Toulouse (D1 française), dont il est également l’entraîneur. Ce sport mixte, à cinq contre cinq, suit les règles du foot américain (qu’il a pratiqué pendant 15 ans) sans contact.

« Homme à tout faire » des Ours de Toulouse

Cédric Serres gère aussi la communication des Ours et de leurs 450 licenciés en foot US, flag et cheerleading. « La vidéo n’est pas un support de com pour le club, explique-t-il. Seulement, comme je n’ai pas de compte YouTube, je l’ai postée sur celui des Ours. Après, si ça peut faire un peu de pub, ce n’est pas plus mal. »

Diffusé le 22 mai, l’exploit du quaterback atteignait les « 600 vues mardi », relève celui-ci. Sous l’effet d’un début de médiatisation, elle dépassait les 8 200 vues mercredi en fin de journée.

De quoi donner des idées à Cédric Serres ? « Peut-être y aura-t-il une suite, mais je ne calcule pas », lâche-t-il. En tout cas, il ne tentera pas la même performance. « Je ne suis pas sûr d’arriver à la reproduire », rigole-t-il.