Midi-Pyrénées: Brigitte Barèges, la maire de Montauban, en garde à vue

JUSTICE La maire de Montauban a été placée en garde à vue ce mardi matin par la police judiciaire dans le cadre d’une possible affaire de détournements de fonds publics…

B.C. avec AFP
— 
Presentation du programme de campagne de Brigitte Bareges tete de liste UMP pour les elections regionales en Midi Pyrenees.
Presentation du programme de campagne de Brigitte Bareges tete de liste UMP pour les elections regionales en Midi Pyrenees. — A. GELEBART / 20 MINUTES

La maire de Montauban, Brigitte Barèges (Les Républicains), était convoquée ce mardi, ainsi que trois personnes de son entourage, par la police judiciaire de Toulouse dans le cadre d’une enquête préliminaire.

Selon le parquet de Toulouse, elle a été placée en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour un éventuel «détournement de fonds publics, complicité et recel de ce délit, faux et usage de faux». Son ancien directeur de cabinet, Stéphane Bensmaine, l'ex-chargé de communication, son directeur de campagne Jean-Paul Fourment, et Alain Paga, directeur du Petit Journal, proche de la mairie, sont aussi entendus, a précisé le procureur.

Un poste fictif au centre des interrogations

La municipalité de Montauban qu’elle dirige est suspectée d’avoir financé un poste fictif de chargé de communication et des articles dans cet hebdomadaire d'informations locales.

Montauban : Finalement, Brigitte Barèges conserve son fauteuil de maire

En octobre 2014, Brigitte Barèges avait déjà été condamnée à un an d’inéligibilité par le tribunal administratif de Toulouse pour avoir financé la publication d’encarts publi-rédactionnels dans le même média dans les six mois qui ont précédé sa réélection à la mairie de Montauban. Les articles faisaient la promotion de la ville.

Un jugement revu par le Conseil d’Etat le 6 mai dernier. La plus haute juridiction a rejeté ses comptes de campagne des municipales 2014 mais n’a pas annulé son élection.