Réveil de Philae: «Il se porte bien, nous sommes optimistes»

ESPACE Chef de projet de la mission Rosetta pour le CNES, à Toulouse, Philippe Gaudon espère pouvoir faire fonctionner les instruments du petit robot posé sur la comète au mois de juillet…

Propos recueillis par Beatrice Colin

— 

Vue d'artiste fournie le 20 décembre 2013 par l'ESA montrant le robot Philae sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, surnommée "Tchouri" Lancer le diaporama
Vue d'artiste fournie le 20 décembre 2013 par l'ESA montrant le robot Philae sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, surnommée "Tchouri" — MEDIALIAB ESA

Cette nuit, il a été le premier à entendre les gazouillements de Philae, le petit robot de 100 kg posé depuis novembre dernier sur la comète « Tchouri ». Le Toulousain Philippe Gaudon, chef de projet de la mission Rosetta pour le CNES, est toujours resté optimiste et ne cache pas sa joie d’avoir repris le contact avec l’atterrisseur, en hibernation à des millions de kilomètres de la Terre depuis sept mois.

Philippe Gaudon, chef de projet de la mission Rosetta au Cnes
- CNES/Emmanuel Grimault


Comment avez-vous appris que Philae s’était réveillé ?

Nous avions mis en place des outils pour nous informer du suivi. Hier soir [samedi], vers 23 h 30, je suis allé regarder et j’ai vu qu’une courbe avait changé d’allure. J’ai prévenu tout de suite mon équipe, c’était vraiment Philae qui avait parlé.

Et dans quel état se trouve-t-il ?

Il se porte bien, il est à une température de -35 °C, il fallait qu’il y ait au minimum -45 °C pour qu’il s’allume. Le compartiment des batteries est à environ 0 °C, elles peuvent donc être chargées. Nous pensons que cela fait plusieurs jours qu’il est réveillé mais qu’il ne pouvait pas communiquer parce qu’il n’avait pas assez d’énergie.

Combien de temps a duré la liaison ?

Elle n’a duré que deux minutes. 40 secondes de données ont pu être transmises. Il va falloir maintenant les exploiter.

Que vous apprennent ces premières données transmises par Philae ?

Ce sont les données les plus récentes, celles qui donnent la température à bord ou encore l’énergie dont il dispose qui est de 24 watts. Pour l’instant, c’est à peu près tout. Mais il y a encore beaucoup d’autres données à transmettre, il va falloir un peu de temps avant de pouvoir les exploiter. Nous sommes très contents et très optimistes, il a donné des signes de ne pas avoir souffert des basses températures.

Quand allez-vous à nouveau communiquer avec Philae ?

Nous devrions prendre contact deux fois par jour cométaire, soit toutes les 12 h 30. Cela ne veut pas dire que nous l’aurons à chaque fois. Tout dépend de la position de l’orbiteur Rosetta, qui aujourd’hui se trouve à 180 kilomètres de la comète, et parfois n’est pas dans l’axe. Mais l’Agence spatiale européenne est prête à faire des concessions et à modifier la trajectoire de la sonde.

Quels instruments allez-vous faire travailler en premier ?

Deux minutes de communication, c’est pour l’instant largement insuffisant pour les faire fonctionner. A partir d’un quart d’heure, nous pourrons récupérer les données et lui envoyer des ordres. Nous ferons fonctionner en premier ceux qui consomment le moins d’énergie, notamment ceux qui permettent de connaître la composition des gaz émis par la comète. Dans un second temps, les caméras seront allumées pour vérifier quand il fait jour et nuit et pour constater si Philae a bougé depuis le mois de novembre. Dans un troisième temps, nous ferons marcher la foreuse. Ce ne sera pas avant juillet et nous sommes en cours de réflexion pour diviser le forage en plusieurs phases.

S’il continue à communiquer, jusqu’à quand Philae vous fournira-t-il des informations ?

S’il a survécu d’ici là, nous pensons que nous pourrons avoir des communications jusqu’à fin octobre.

Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

C’est un dimanche spécial. Les équipes sont au centre d’opération scientifique et de navigation (SONC), prêtes à travailler sur ces données. Nous étions confiants sur son réveil. On sait qu’il n’y aura pas de vacances cet été, mais on ne va pas mégoter…