Ariège: Oui ou non à la vidéosurveillance? Lavelanet se prononce par référendum

SECURITE La municipalité de Lavelanet organise un référendum local ce dimanche sur l'installation de caméras dans la commune. Un engagement pris par le maire lors des dernières élections...

Nicolas Stival
— 
Une caméra de vidéosurveillance à Toulouse. Illustration.
Une caméra de vidéosurveillance à Toulouse. Illustration. — F. Scheiber / 20 Minutes / Sipa

Les électeurs de Lavelanet (6.400 habitants) sont convoqués aux urnes ce dimanche. Jusqu’à 18 heures, ils peuvent se rendre dans leur bureau de vote pour répondre à la question suivante : « Êtes-vous pour l’installation de la vidéoprotection à Lavelanet ? ».

« Lors de la campagne électorale menée dans le cadre des dernières élections municipales, j’avais annoncé que si j’étais réélu, nous organiserions un référendum local sur le thème de la vidéoprotection », indique Marc Sanchez, maire divers gauche, dans une lettre publiée sur le site internet de la commune ariégeoise.

Des « actes de délinquance inadmissibles »

Ce document dresse un tableau sombre de la situation sécuritaire dans la ville natale de Fabien Barthez, qui a vu se « multiplier » en 2013 et 2014 des « actes de délinquance inadmissibles », touchant des particuliers, mais aussi des entreprises et des bâtiments publics.

Le référendum porte sur l’installation de 16 caméras fixes et trois mobiles de vidéoprotection dans la commune. « Le résultat du référendum sera appliqué si au moins 50 % des électeurs inscrits viennent voter, rappelle la municipalité sur le site de la commune. A défaut, ce référendum aura valeur consultative. »

Toulouse : Cinq choses à retenir sur le déploiement de la vidéosurveillance

A Toulouse, Jean-Luc Moudenc a annoncé récemment la généralisation de la vidéosurveillance. Le maire (Les Républicains) invoque également le respect d’une promesse de campagne, mais n’est pas passé par une consultation de ses administrés avant de la mettre en œuvre.