Toulouse: Cinq grands chantiers qui vont changer le visage de la Garonne

URBANISME Un bar flottant et un parcours piétonnier sur les berges sont notamment prévus dans le cadre du projet de Grand parc Garonne...

Béatrice Colin
— 
Le bar flottant sera installé quai de Tounis du 18 juillet au 15 septembre.
Lancer le diaporama
Le bar flottant sera installé quai de Tounis du 18 juillet au 15 septembre. — Agence BAU-B- Joan Busquets

D’ici à cinq ans, les Toulousains devraient pouvoir profiter un peu plus des berges de la Garonne. Initié par Pierre Cohen (PS), le projet de Grand parc Garonne se poursuit. La nouvelle équipe municipale a lancé une première vague de réalisations. Au total, 28 millions d’euros seront investis d’ici à 2020, que ce soit en parcours paysagers ou en aménagements plus urbains.

1. Le bar flottant, version guinguette, sera géré par les patrons de l’Envol

L’Envol est à bon port. Les propriétaires du bar-restaurant de plage situé à côté de l’aérodrome de Lasbordes, par ailleurs aux commandes de la Compagnie française, ont été retenus par la mairie pour gérer le bar flottant installé du 18 juillet au 15 septembre sur le quai de Tounis.

Toulouse : Il y aura un bar flottant sur la Garonne dès cet été

La terrasse « offshore » ouvrira dès 9 h du matin et pourra accueillir jusqu’à 130 clients. « Il y aura de la musique, mais en concertation avec les riverains, elle sera arrêtée à 21 h la semaine et 22 h le week-end », indique Marie-Hélène Mayeux-Bouchard, adjointe aux Fleuves et canaux

2. Les terrains de tennis de l’émulation nautique déplacés

En attendant le déménagement du Parc des expositions à Beauzelle, quelques aménagements vont avoir lieu sur l’île du Ramier. Les premiers coups de pioche qui seront donnés concerneront sa partie nord. Les terrains de tennis couverts de l’Emulation nautique seront déplacés juste à côté de l’usine hydroélectrique et seront reliés au site actuel par une passerelle.

 

Vue de l’émulation nautique après le déménagement des terrains

de tennis couverts. - Agence TER

 

Au sud de l’île, on trouvera des jardins éducatifs lancés en partenariat avec le Muséum, et pour les amoureux des sports de plein air, un parcours acrobatique, dès 2016.

3. Lifting pour le port Viguerie et la Daurade

Les Toulousains qui habitent rive gauche, non loin de La Grave, peuvent tirer un trait sur le parking du port Viguerie. Il sera supprimé et remplacé par un jardin à l’horizon 2017. C’est l’un des chantiers d’embellissement qui accompagnera l’aménagement du quai Viguerie où des arbres seront plantés. Un cheminement piétonnier est aussi à l’étude pour relier le port à la Prairie des Filtres, via l’Hôtel-Dieu.

 

Le port Viguerie après travaux. - Agence BAU-B- Joan Busquets

 

Après le quai Saint-Pierre, ce sera au tour du quai de la Daurade de faire l’objet l’an prochain de travaux avec le réaménagement de son espace vert.

4. Des cheminements piétonniers et cyclables sur les digues

Les flâneurs en rêvent. Après les travaux de confortement des digues de l’avenue de Muret et à Port-Garaud (de l’autre côté de la Garonne au niveau de l’hôtel de région), la création de cheminements piétonniers et cyclistes est prévue pour 2018.

2018 : réaménagement des quais de la chaussée (St-Michel), avenue de Muret #GrandParcGaronne
— Toulouse Métropole (@TlseMetropole) June 9, 2015

 

Un parcours santé verra le jour sur la berge Saint-Michel-Empalot dès 2016, prolongé deux ans plus tard par la création d’une plateforme de 500 mètres ouverte aux modes doux sur le quai de la Chaussée.

 

Création d’un espace ouvert aux modes doux au niveau du quai de la

Chaussée en 2018. - Agence BAU/Busquets

5. Adieu la discothèque sur l’île du Ramier

En novembre 2013, la discothèque Studio One, installée au nord de l’île du Ramier, était victime d’un incendie criminel. Un an et demi plus tard, l’établissement de nuit est toujours fermé. Et le restera.

La discothèque Studio One détruite par un incendie criminel

Le bâtiment, propriété de la mairie, était jusqu’à l’incendie en délégation de service public.

« Nous avons consulté l’architecte des bâtiments de France qui a donné un avis défavorable à sa reconstruction. Nous sommes en train de discuter avec le délégataire pour trouver un nouvel emplacement », indique le maire UMP de Toulouse, Jean-Luc Moudenc. Pour l’instant, aucun projet n’est encore tranché pour remplacer ce haut lieu des nuits toulousaines.