Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon: Le PRG de Baylet menace de partir en solo

REGIONALES 2015 Ce sera la ministre Sylvia Pinel ou la dissidence. Le PRG accentue la pression pour obtenir de mener la liste de gauche...  

H.M. avec AFP

— 

Le PRG souhaite que la ministre du Logement, Sylvia Pinel, soit la tête de liste de lal gauche.
Le PRG souhaite que la ministre du Logement, Sylvia Pinel, soit la tête de liste de lal gauche. — G. Varela / 20 Minutes

L’allié va au bras de fer. Le Parti radical de gauche (PRG) de Jean-Michel Baylet a confirmé dimanche son intention de présenter des listes autonomes aux élections régionales de décembre en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, « sauf accord éventuel avec le parti socialiste dans un délai rapide ».

Les représentants PRG des treize départements concernés ont pris cette décision « à l’unanimité » dimanche lors de la convention du parti réunie à Gruissan (Aude).

Deux femmes pour une seule place

Cette menace du dernier allié fidèle du PS au gouvernement vient après avoir réclamé pendant des mois, sans succès, que Sylvia Pinel, la ministre PRG du Logement, soit tête de liste de la gauche.

Mais le PS souhaite que ce rôle revienne à la secrétaire d’Etat socialiste au Commerce Carole Delga, qui a fait acte de candidature et a même indiqué qu’elle quitterait le gouvernement en juin pour mener campagne.

 

En menaçant de mettre en place des groupes de travail pour réfléchir à son programme, le PRG se fait donc plus pressant.

Bonne implantation

Jean-Michel Baylet, son président, avait déjà averti fin mai que le PRG ne serait pas un « supplétif » du PS. Midi-Pyrénées, « c’est la région où nous sommes le mieux implantés et où, traditionnellement, nous avons nos bataillons et nos élus. Et en Languedoc-Roussillon, nous nous sommes aussi beaucoup développés avec l’arrivée d’un certain nombre de responsables politiques de premier rang », avait aussi fait valoir fin mai Baylet.

Régionales: Pour le PRG, Sylvia Pinel doit être tête de liste

L’implantation personnelle du patron de presse en Languedoc-Roussillon vient aussi de s’accentuer. Vendredi, l’Autorité de la concurrence a en effet autorisé son journal, La Dépêche du Midi, à racheter les quotidiens Midi Libre (Montpellier) et L’Indépendant (Perpignan).