Luzenac: Un an après sa chute, le club ariégeois monte en Division d'Honneur

FOOTBALL Victorieux des Haut-Garonnais de L’Union, samedi en Ariège, le LAP accède à la DH, la sixième division…

Nicolas Stival

— 

Luzenac, 650 habitants, est célèbre pour sa carrière de talc et son club de football.
Luzenac, 650 habitants, est célèbre pour sa carrière de talc et son club de football. — G. Collet / SIPA

La fête du Luzenac Ariège Pyrénées, organisée ce samedi au stade Paul-Fédou, aura été belle jusqu’au bout. Victorieuse de L’Union (4-0), l’équipe première du LAP termine en tête de sa poule de Division d’Honneur régionale (DHR, septième division), devant son voisin Foix, et monte en Division d’Honneur (DH).

Après un début de saison hésitant dans la foulée d’un été tragique, marqué par une non-accession en L2 puis par une dégringolade sportive et financière, l’équipe n’a perdu qu’un seul de ses 16 derniers matchs. Sous la houlette d’une poignée de dirigeants, dont l’entraîneur Sébastien Mignotte, le club ariégeois est parvenu à survivre.

Et maintenant ? « Pratiquement tous les joueurs veulent continuer l’aventure, cela veut dire qu’ils ont pris du plaisir, indiquait le technicien ariégeois cette semaine. Si on conserve ce groupe, on va gagner du temps par rapport à cette saison. »

Parmi les grands anciens rescapés de l’épopée du LAP, le défenseur Franck Akaza (37 ans) pourrait poursuivre. « C’est son souhait et c’est le mien », assure Mignotte. En revanche, l’ancien professionnel polyvalent Nicolas Dieuze (36 ans), absent sur blessure samedi, a décidé de raccrocher.

En DH, le LAP devrait s’appuyer sur un budget de 150 000 euros. Désormais, il espère monter en CFA 2 (cinquième division) d’ici quatre ou cinq ans. La reconstruction est loin d’être terminée, mais ce samedi, Luzenac (650 habitants) est redevenu le club numéro 1 en Ariège. C’est déjà beaucoup, au vu de l’année qui vient de s’écouler.