VIDEO. Midi-Pyrénées: Pour sauver son abbaye, le prêtre est prêt à sauter en parachute

INITIATIVE Le curé de Marcilhac-sur-Célé, dans le Lot, se sert des réseaux sociaux afin de restaurer son abbaye. Il se tient prêt à relever le défi lancé par un club de parachutistes. A une condition…

Nicolas Stival

— 

Le père Guillaume Soury-Lavergne, curé de Marcilhac-sur-Célé, dans une vidéo portée sur Facebook.
Le père Guillaume Soury-Lavergne, curé de Marcilhac-sur-Célé, dans une vidéo portée sur Facebook. — le père Guillaume Soury-Lavergne

Qu’on se le dise. Le père Guillaume Soury-Lavergne se tient prêt à faire le grand saut pour sauver l’abbaye de Marcilhac-sur-Célé, dans le Lot. Le 12 mars, le religieux postait sur Facebook un appel aux bénévoles, afin d’aider à la restauration de ce joyau médiéval, abîmé par les siècles. Ce samedi, il a répondu favorablement au défi lancé par le centre de parachutisme de Cahors.

La réponse du Père Guillaume au défi lancé par les parachutistes de Cahors Skydive !

Posted by Abbaye de Marcilhac-sur-Célé on vendredi 29 mai 2015

« Nous avons envie de nous associer à cette action, souligne Gilles Esgrime, président de Cahors Skydive, qui s’adresse à l’abbé sur une vidéo. Mais il faut assortir cela à un engagement très fort de ta part. »

Forcément, il s’agit de sauter au-dessus de la préfecture lotoise. « Je le fais si la jauge de CredoFunding monte à 25.000 euros », réplique le père Guillaume dans une autre vidéo. Cette opération de financement participatif doit permettre l’installation d’un orgue à Marcilhac-sur-Célé.

Ce samedi en milieu de journée, près de 10.800 euros avaient déjà été promis. L’objectif est d’atteindre 50.000 euros. « Je flippe comme un rat, mais il y a quelque chose de plus grand que ma peur, c’est envie de voir l’abbaye restaurée », assène le jeune religieux.