Toulouse: Les parents d'élèves de l'école Limayrac se mobilisent contre la fermeture

EDUCATION Ils ont appris vendredi par une lettre de la mairie que l'établissement fermerait à la rentrée 2016...

Julie Rimbert

— 

Illustration école maternelle.
Illustration école maternelle. — Alexandre GELEBART/REA

Ils refusent que leurs enfants perdent leur école maternelle. Les parents d’élèves de l’école publique Limayrac ont appris par un courrier de la mairie de Toulouse que l’établissement n’ouvrira pas à la rentrée 2016-2017 pour cause d’effectifs insuffisants. Révoltés, ils lancent une pétition pour se faire entendre.

Manque de concertation

Car dans cette école maternelle, seules deux classes de 21 enfants devaient subsister à la rentrée 2015. Pour l’adjointe au maire de Toulouse chargée de l’éducation qui a écrit aux parents d’élèves concernés, ces effectifs sont insuffisants pour maintenir l’école. Les bambins seront donc répartis dans les autres établissements du secteur en 2016.

Les parents d’élèves attendent de pied ferme la réunion avec la mairie le 28 mai pour montrer leur détermination à s’opposer à cette décision, qu’ils estiment sans concertation. En attendant les explications de la mairie, ils ont lancé une pétition sur leur page Facebook.

« L’école est neuve puisqu’elle a été inaugurée en 2002, elle est à taille humaine pour le quartier avec un bon projet pédagogique donc nous refusons cette fermeture, explique Efa Barraillé, une représentante des parents d’élèves de Limayrac. Ce qui nous dérange, c’est la méthode, sans concertation préalable. Nous avions entendu des rumeurs sur la fermeture mais après sollicitation du maire de quartier, rien n’était confirmé. Cette lettre reçue vendredi, c’est la douche froide car nous ne savons pas quel sera l’avenir de nos enfants à la rentrée 2016. »

La mairie assume son choix

Pour l’adjointe au maire de Toulouse chargée de l’éducation, Marion Lalane de Laubadère, « c’est le manque de dynamisme géographique dans le quartier et le nombre important d’écoles maternelles dans ce secteur qui justifie cette décision. Depuis sept ans, il n’y a pas eu d’ouverture de classe mais une fermeture de classe à la rentrée 2014 à l’école Dolto. J’ai étudié avec les directeurs d’école de cette zone les moyens pour rationaliser les équipements et il s’avère qu’il y a plus de possibilité de développement pour l’avenir des enfants à l’école Dolto qu’à Limayrac ».

Concernant le manque de concertation, l’élue assume sa décision, arguant qu’une réunion avec les parents d’élèves des deux écoles concernées aurait tourné à la foire d’empoigne. « Je ne voulais pas donner l’illusion d’une fause concertation alors que ma décision était prise au vu d’éléments objectifs, assure-t-elle. La fermeture de l’école Limayrac doit intervenir en septembre 2016 ce qui nous laisse un an avec les parents pour travailler sur cette fermeture et surtout sur l’avenir de ces enfants ».

Pour porter leur combat, les parents d’élèves de l’école de Limayrac ont prévu une action afin de faire signer la pétition aux habitants du quartier ce week-end au centre commercial Firmis.