Ligue 1: Les cinq moments clés de la saison irrespirable du TFC

FOOTBALL A une journée de la fin du championnat, Toulouse est enfin assuré de rester en Ligue 1. Retour sur une saison pénible, qui aurait pu être horrible…

Nicolas Stival

— 

L'attaquant Martin Braithwaite a été l'un des artisans du maintien du TFC en Ligue 1.
L'attaquant Martin Braithwaite a été l'un des artisans du maintien du TFC en Ligue 1. — F. Lancelot / Sipa

La réception de Nice, samedi lors de l’ultime journée de Ligue 1, sera placée sous le signe de la jeunesse, avec 15.000 enfants invités, et du soulagement. Malgré sa défaite à Guingamp (2-1), le TFC est sauvé. Saint-Etienne s’est chargé d’expédier Evian-Thonon-Gaillard en Ligue 2 dès ce week-end, en compagnie de Lens et Metz. Mais que cette saison aura été éprouvante pour les Violets et leurs supporters… En voici un résumé, en cinq temps forts.

Toulouse est huitième de L1 et ne fera pas mieux (Saint-Etienne – TFC, 5 octobre 2014)

A Geoffroy-Guichard, le TFC signe son quatrième match sans défaite d’affilée, et Wissam Ben Yedder un (superbe) sixième but, déjà, en neuf journées. La suite de la saison s’annonce alors prometteuse pour le 3-5-2 d’Alain Casanova, qui avait tenu en échec le Paris-Saint-Germain au Stadium huit jours plus tôt (1-1).

 

Ali Ahamada sort du placard, Toulouse rebondit (TFC — Metz, 8 novembre 2014)

Après l’exploit à Saint-Etienne, Toulouse digère mal la trêve internationale et enchaîne quatre défaites. Pour bloquer l’hémorragie, Casanova change de gardien et relance Ali Ahamada, à l’écart depuis près de dix mois, au détriment de Zacharie Boucher. Et ça marche. Le TFC mate Metz (3-0) grâce à l’éternel Sirieix, à Ben Yedder et à Pesic. Mais le plus dur reste à venir…

Toulouse est relégable pour une histoire de fair-play (TFC - Saint-Etienne, 28 février 2015)

Après ce nul lors de la 27e journée (1-1), Toulouse et Evian-Thonon-Gaillard (qui compte alors un match de moins) ne sont départagés qu’au classement du fair-play. Plus indisciplinés que les Haut-Savoyards, les Violets plongent pour la première fois de la saison dans la zone rouge. Et cela aurait pu être pire sans l’égalisation tardive d’Akpa Akpro face aux Verts…

Au fond du trou, Toulouse vit la fin de l’ère Casanova (Lens - TFC, 14 mars 2015)

Tout juste après la déculottée infligée par Marseille au Stadium (1-6), le TFC prend une gifle à Amiens, face au moribond lensois (1-0). Evian-T.-G., premier non-relégable, compte trois points d’avance à neuf journées de la fin. Pour redresser la barre, Alain Casanova a changé de tactique et d’hommes, en relançant de nouveau Boucher dans les buts. En vain. Deux jours après ce nouvel échec, le plus ancien entraîneur de L1 en poste laisse la place au néophyte Dominique Arribagé.

 

Avec les tripes, le TFC creuse un écart définitif sur la zone rouge (TFC - Lille, 9 mai 2015)

La « révolution » Arribagé souffle sur Toulouse : schéma en 4-4-2 losange, promotion du jeune Bodiger, retours en grâce d’Ahamada et Yago… Sorti de la zone rouge depuis la 33e journée grâce à sa victoire à Lorient (0-1), le TFC assure quasiment sa place en L1 trois semaines plus tard contre Lille (3-2). Menés à dix minutes de la fin (1-2), les Violets renversent les Dogues grâce à des buts de Trejo et de Braithwaite. Ils comptent cinq points d’avance sur Evian et valident officiellement leur maintien le samedi suivant.