Pyrénées: Première naissance d'un bouquetin depuis 100 ans

BIODIVERSITE Le premier cabri né dans les Pyrénées depuis le début de la réintroduction des bouquetins, à l’été 2014, a été aperçu mardi en Ariège…

Beatrice Colin

— 

Une vingtaine de bouquetins a été réintroduit en Ariège.
Une vingtaine de bouquetins a été réintroduit en Ariège. — Jordi Estèbe

Lorsqu’il a aperçu le petit cabri avec sa mère, dans une forêt à 1.800 m d’altitude, dans la vallée d’Ustou, Jordi Estèbe n’a pas cherché à s’en approcher, bien au contraire. Chargé de l’étude du bouquetin au Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises, ce spécialiste sait qu’il ne faut pas les déranger.

Et pourtant, ce n’est pas l’envie qui a dû lui manquer de voir le premier spécimen naître dans le massif français depuis la disparition de cette espèce il y a cent ans. Le cabri est le nom donné au bouquetin de moins d’un an.

Bonne acclimation

« Cette femelle est l’une des dix bouquetins lâchés le 20 avril dernier, elle s’est isolée pour mettre bas. Nous espérons avoir d’autres naissances dans les prochains jours, nous avons constaté qu’il y avait d’autres femelles gestantes », explique Jordi Estébe.

Depuis le premier lâcher l’été dernier, l’Ariège a accueilli 32 spécimens, dont trois sont morts depuis. D’autres ont été relâchés dans les Hautes-Pyrénées par le Parc national des Pyrénées (PNP). Tous semblent bien s’acclimater, ce qui laisse présager des reproductions à venir.

Ariège : Les bouquetins sont bien dans leurs sabots

Un nouveau lâcher est prévu dans les jours à venir en Ariège et un autre devrait avoir lieu d’ici à la fin de l’année.