Toulouse: Souad Merah préparait son départ depuis un an

SOCIETE Partie pour la Syrie avec sa famille en mai 2014, la sœur de Mohamed Merah était surveillée par la police toulousaine...

B.C.

— 

Capture d'écran: Souad Merah dans une interview diffusée sur i-Télé le 20 novembre 2012.
Capture d'écran: Souad Merah dans une interview diffusée sur i-Télé le 20 novembre 2012. — 20MINUTES.FR

Il y a un an Souad Merah, la sœur de Mohamed Merah l'assassin de sept personnes en mars 2012, s'envolait de Barcelone pour Istanbul avec son second mari et leurs quatre enfants. Direction la Syrie. Un départ qu'elle préparait depuis plus d'un an selon une enquête menée par le quotidien Le Parisien, publiée ce mercredi.

Placée sur écoute par les enquêteurs de la police judiciaire de Toulouse pendant plus d'un an, et jusqu'à son départ pour les terres du djihad, Souad Merah a, à de multiples reprises, émis son désir de quitter la France pour un «voyage dans un pays musulman».

Souad Merah serait en Syrie avec ses quatre enfants, sa mère dément

Dans une conversation du 23 avril 2013 avec une de ses amies, la sœur du «tueur au scooter», proche des milieux salafistes, aborde la question du retour en terre d'islam. «Je sais, ça se prépare. Moi j'ai dit à mon mari: "On partira". Quand on aura les moyens de s'acheter quelque chose. En fait non, on doit pas réagir comme je réagis ! Tu vois, parce que normalement on n'a pas le droit de rester dans ce pays, déjà, à la base», retranscrit le quotidien dans son édition du jour.

Son mari arrêté en septembre 2014

En janvier de l'année dernière, Souad et son mari font refaire leur papier d'identité, le mois suivant lors de leurs échanges il apparaît clairement que mai est le mois choisi pour leur départ. Malgré ces indices, les policiers n'ont pu empêcher leur départ.

En mai 2014, le parquet de Toulouse avait ouvert une enquête pour «disparitions inquiétantes de mineurs». Depuis, son mari expulsé de Turquie, a été arrêté à son retour sur le sol français en septembre 2014. Le même mois, deux de ses enfants, âgés de 10 et 14 ans, revenaient à Toulouse en provenance d'Algérie, accompagnés par leur père, le premier mari de Souad Merah.

Deux enfants de Souad Merah reviennent à leur tour à Toulouse