XV de France: Le Stade Toulousain prépare l'après-Novès, possible futur sélectionneur

RUGBY L'entraîneur historique du club toulousain fait figure de favori pour prendre la tête des Bleus...

Nicolas Stival
— 
Le manager général du Stade Toulousain Guy Novès (à gauche) avec le président Jean-René Bouscatel lors d'un match de Top 14 à Bayonne, le 26 septembre 2014.
Le manager général du Stade Toulousain Guy Novès (à gauche) avec le président Jean-René Bouscatel lors d'un match de Top 14 à Bayonne, le 26 septembre 2014. — A. Coudert/Sportsvisio/SIPA

Au beau fixe sur le terrain. Orageux dans les coulisses. Voici le baromètre actuel du Stade Toulousain. Après cinq succès d’affilée, le troisième du Top 14 est qualifié pour les phases finales du championnat. Il peut même espérer finir dans les deux premiers, et se qualifier ainsi directement pour les demi-finales.

Top 14: Le Stade Toulousain se place en embuscade pour les demi-finales

Moribond en début de saison, le club peut désormais viser un vingtième Bouclier de Brennus. Et offrir une sortie en beauté à son historique manager général Guy Novès? Le technicien de 61 ans fait figure de favori à la succession de Philippe Saint-André à la tête du XV de France, après la Coupe du monde en Angleterre (18 septembre - 31 octobre).

Le président toulousain Jean-René Bouscatel aimerait être fixé au plus vite. «Quand je lis dans la presse que la décision pourrait être prise entre la troisième semaine de mai et la première semaine de juin, ce n'est pas possible, lance-t-il dans La Dépêche du Midi. Cela commence à être pesant.»

Guy Novès laisse la «porte entrouverte» à un départ pour le XV de France

Lundi midi à Ernest-Wallon, à la sortie de l’entraînement du Stade Toulousain, Novès a réagi. «Je comprends la position du président, son impatience et j'espère que les choses iront dans le bon sens pour le Stade Toulousain, a déclaré le patron sportif du club. J'ai une confiance totale en mon président, ça fait 22 ans que nous travaillons ensemble, je pense qu'il y a des liens affectifs très, très importants entre nous. Je pense qu'il a confiance en moi et j'ai confiance en lui.»

Il y a quatre ans, Novès avait refusé le poste de sélectionneur. Ce ne sera pas le cas cette fois. Cependant, il assure ne pas être au courant de l’avancée du processus de nomination, alors que huit candidats restent en lice. «Personne ne sait rien, on verra ce qui se passera plus tard», affirme l’ancien ailier, arrivé au Stade comme joueur en 1974.

« J'aimerais le savoir au plus vite, ce n'est pas une menace, c'est un avertissement » ► http://t.co/U9ABbjZ3qO pic.twitter.com/Nl1HHL1LLA
— Rugby 365 (@Rugby365fr) May 11, 2015

Pour anticiper un éventuel départ, Bouscatel consulte. Il a ainsi avoué à La Dépêche du Midi avoir «rencontré une bonne demi-douzaine de personnes», dont Ugo Mola, ex-joueur de Toulouse et actuel manager d'Albi (Pro D2). Les noms de Christophe Deylaud et de Fabien Pelous, autres grands anciens du club, circulent également.

Si Novès était choisi pour guider les Bleus après le Mondial, l’encadrement tricolore pourrait d'ailleurs avoir une coloration Rouge et Noire. Le technicien pourrait en effet faire équipe avec Yannick Bru, qui resterait en charge des avants du XV de France, et Jean-Frédéric Dubois, actuel responsable des arrières du Stade Français. Soit deux autres anciens joueurs de Toulouse.

Maxime Médard: «Il le mérite s'il y va»

Que pense le vestiaire toulousain de toute cette agitation? Le demi de mêlée Sébastien Bézy botte en touche. «On n’en sait pas plus que vous», jure-t-il. L’arrière Maxime Médard vient au relais. «C’est une question qu’on ne se pose pas forcément. On a surtout envie de bien finir la saison après ces trois années d’absences de titres et surtout de critiques.»

Et si l’emblème du club quittait sa ville de toujours pour le XV de France? «On sait tous qu’il y aura, un jour, un après-Guy Novès et le passage de témoin va peut-être être difficile, reconnaît Médard. Il le mérite s’il y va. La vie continue.» Mais une page majeure du club le plus titré de France et d’Europe se tournerait.