Stade Toulousain: Pour monter en Top 8, elles devront vaincre La Valette et la fatigue

RUGBY FEMININ Championnes de France d’Elite 2, les joueuses du STRF doivent encore remporter un barrage pour accéder à la première division, dimanche face aux Varoises de La Valette...

Nicolas Stival

— 

Le Stade Toulousain (en rouge et noir) a battu l'AS Bayonnaise en finale du championnat Elite 2 de rugby féminin, le 3 mai 2015 à Mazères-sur-Salat (Haute-Garonne).
Le Stade Toulousain (en rouge et noir) a battu l'AS Bayonnaise en finale du championnat Elite 2 de rugby féminin, le 3 mai 2015 à Mazères-sur-Salat (Haute-Garonne). — Y. Maasen

Dans le monde merveilleux du rugby féminin français, il est possible de perdre ses 14 matchs de phase régulière, dont un par forfait, et de rester au plus haut niveau. Il suffira en effet d’un seul succès cette saison aux Varoises de La Valette, dernières du Top 8, pour conserver leur rang en première division.

Les Provençales devront vaincre en barrage les filles du Stade Toulousain (STRF), championnes de France d’Elite 2 avec une défaite en seize rencontres, dimanche à Gruissan, dans l’Aude.

«C’est un règlement que je ne comprends pas, c’est injuste, souffle Nathalie Feucher, co-entraîneur du STRF, invitée de l’émission «Carré VIP» sur TLT, en partenariat avec 20 Minutes. En outre, nos adversaires auront l’avantage de la fraîcheur physique.»

Le dernier match officiel de La Valette remonte en effet au 5 avril. Alors que les Varoises «refont du jus» depuis un mois, les Toulousaines sortent d’une demi-finale gagnée aux tirs au but face à Bordeaux (3-3, 3-1), puis d’une finale remportée aux forceps contre Bayonne (16-13), ces deux derniers dimanches…

«On reste sur trois semaines de tension, observe Nathalie Feucher. On vient d’être championnes de France, mais on a demandé aux filles de ne pas trop fêter le titre, et on s’y est remis deux jours après.»

La montée en Top 8, une «mission impossible»

Même si le manager David Gérard répète depuis des mois qu’une montée relèverait de l’exploit, le STRF veut conclure sa première année d’existence par cette accession qui lui donnerait une tout autre visibilité. En Top 8, les Stadistes retrouveraient leurs voisines de Blagnac-Saint-Orens (Bsorf).

Forcément, La Valette ne l’entend pas ainsi. La saison dernière, la lanterne rouge de l’élite était déjà passée par un tel barrage. Et elle avait sauvé sa tête, aux dépens de l’AS Bayonnaise, alors fraîchement sacrée en Elite 2 (17-11).