Toulouse: Il fait mesurer son camping-car par les gendarmes pour ne pas être floué au péage

INSOLITE Avec son camping-car, il se voit appliquer inhjustement le tarif poids-lourd au péage. Un Toulousain a fait tout un foin à la barrière pour marquer le coup...  

H.M.

— 

Une borne de péage autoroutier. Illustration.
Une borne de péage autoroutier. Illustration. — FABRICE ELSNER/20MINUTES

Non mais! Il ne faudrait pas faire passer tous les camping-cars pour des poids lourds. C'est pourtant une erreur classique aux barrières de péage automatiques, selon Christophe, un père de famille toulousain dont La Dépêche du Midi raconte ce jeudi le coup d'éclat.

Ce frondeur en a eu marre. Marre de payer le prix fort, celui des véhicules de catégorie 3 qui mesurent plus de 3 mètres de haut, alors que son camping-car fait exactement 2,88 m.

Arbitrage au-dessus de soupçon

Lundi 4 mai, il a donc décidé de régler ses comptes avec Vinci Autoroutes sur l'A66. Au péage de Nailloux plus exactement, au sud de Toulouse. Le conducteur a sonné à la borne, refusant de payer le tarif indiqué. Il a beaucoup parlementé, sans céder d'un pouce sur sa revendication. Et pour prouver sa bonne foi, il a fini par appeler les gendarmes qui ont dûment et précisément mesuré son camping-car.

Toujours selon le quotidien régional, la famille toulousaine est repartie 45 minutes plus tard, «en payant le juste prix!»

Et Christophe refuse de passer pour un pinailleur car le compteur peut vite s'emballer: Pour un trajet entre Toulouse et les plages méditerranéennes de Leucate, la différence entre les deux tarifs est par exemple de 11 euros.