«La troisième ligne de métro est une priorité sur laquelle je ne transigerai pas», affirme Jean-Luc Moudenc

INTERVIEW Un an après son retour au Capitole, Jean-Luc Moudenc, le maire UMP de Toulouse évoque les mesures qu’il a prises et ses projets...

Propos recueillis par Béatrice Colin

— 

Jean-Luc Moudenc (UMP) a retardé la construction du Parc des expositions mais ne renoncera pas à la troisième ligne de métro
Jean-Luc Moudenc (UMP) a retardé la construction du Parc des expositions mais ne renoncera pas à la troisième ligne de métro — SIPA

Il y a un an, l’UMP Jean-Luc Moudenc battait le socialiste Pierre Cohen et redevenait maire de Toulouse. Lors d’une interview accordée à TéléToulouse, diffusée ce lundi (19h15), en partenariat avec 20 Minutes, il dresse un premier bilan des mesures qu’il a dû prendre et de ses priorités.

Vous venez de décider d'augmenter les impôts alors que vous aviez promis la stabilité fiscale. Que répondez-vous au Premier ministre qui a pointé du doigt cette décision?

Le Premier ministre a été de mauvaise foi, il n'a parlé que de l´année 2015. En 2015, l'Etat va nous retirer 12 millions de dotations et la hausse d'impôt à laquelle j'ai dû me résoudre, contre nos engagements, va rapporter 30 millions. Mais ce que le Premier ministre a oublié de dire, c'est que le mandat durait jusqu’en 2020 et que la suppression des dotations de l’Etat allait s’alourdir. Au total, il va nous manquer 240 millions d’euros et la hausse d’impôts que nous mettons en place va nous en rapporter 150.

A Toulouse, il y a une difficulté supplémentaire: la municipalité précédente a vidé les caisses. Il y avait en 2008, 144 millions d’euros dans les réserves, j’en ai trouvé 14 millions en arrivant, ça veut dire que 90% des réserves ont fondu. C’est la taxe Cohen, la mauvaise gestion pendant six ans.

Allez-vous avoir recours à l’emprunt pour financer vos projets?

Nous allons devoir emprunter parce que je veux soutenir l’investissement, je ne veux pas l’austérité.

Pourquoi ne pas décaler des projets comme le Parc des expositions (Pex) pour lequel il n’y a pas d’urgence?

Je l’ai déjà décalé. Il devait être lancé l’été dernier, j’ai constaté qu’on ne pouvait pas le financer, j’ai indiqué que si on ne trouvait pas d’investisseurs privés pour venir à nos côtés, c’est un projet qui ne pourrait pas se faire dans les années à venir. La construction supportée à 100% par la puissance publique, ce n’est plus possible.

Vous pensez aux nouveaux actionnaires chinois de l’aéroport. Ce sont-ils engagés à financer le Pex?

Nous avons rencontré les quatre candidats, et nous leur avons demandé de s’engager financièrement sur le Parc des expositions. Nous avons un engagement sur un montant écrit. Nous allons rencontrer le nouvel actionnaire et donc, j’espère, concrétiser cet engagement qu’il avait pris.

Parmi les mesures annoncées, pourquoi avoir mis fin à  la gratuité des cantines?

Beaucoup de Toulousains ne le savent pas mais un repas à la cantine ça coûte 8,65 euros. L’idée, c’est que tout le monde participe selon ses moyens. Nous aurons une grille tarifaire plus juste, plus solidaire. Nous étions la seule grande ville de France à pratiquer la gratuité. Payer 1 euro, je considère que c’est possible. Pour les cas extrêmes, de manière très personnalisée, nous regarderons.

Il existe d’autres gratuités à Toulouse, notamment celles pour les personnes âgées dans les transports en commun. Allez-vous aussi y mettre fin?

En 2012, un rapport de la Chambre régionale des comptes a dénoncé cette gratuité. Une étude sur la tarification sociale a été lancée, nous aurons les résultats d’ici quelques mois. Nous devons avoir une réflexion d’ensemble, pas question de cibler une catégorie. Les étudiants qu’ils soient issus d’une famille aisée ou d’une famille modeste sont logés à la même enseigne. Est-ce que c’est normal?

Le nouveau président du conseil général, Georges Méric (PS), demande que le prolongement de la ligne B (PLB) se fasse. Est-ce que ce sera le cas?

On va discuter de ce dossier avec Georges Méric. L’enquête publique sur le prolongement de la ligne B est en cours, il faut que les commissaires enquêteurs rendent leur avis. Nous avons avancé sur une belle idée qui est celle de la troisième ligne de métro: a priori elle part de Montaudran, elle dessert la gare LGV Matabiau et l’aéroport et Airbus.

Ce projet est un élément central de ma campagne et je la réaliserai, c'est une priorité sur laquelle je ne transigerai pas. Il faut attendre d’avoir les résultats de l’enquête publique du PLB et les études sur la troisième ligne pour se décider de manière globale. Je pense qu’il faut desservir Labège en métro. A partir de là, il faut voir si le terminus de la troisième ligne de métro peut être à Labège.

Et qu’en est-il du projet d’auditorium à la prison Saint-Michel?

Il est hors de question que nous payions 11 millions d’euros pour racheter les bâtiments. L’Etat est en train d’étudier la possibilité de lancer un appel d’offres où l’acquéreur rétrocéderait une partie à la ville.

Quelle sera la destination des Nouveautés, cet ancien cinéma implanté boulevard Carnot?

Un hôtel sera construit. Plusieurs candidats sont en lice, notre choix devrait se faire dans les semaines à venir.