Tarn-et-Garonne: Cet entrepreneur veut révolutionner le marché du jean

CONSO Le créateur Faical Marzouq lance un jean sans couture avec lequel il espère bien percer le marché français, américain et coréen...

J.R. avec AFP
— 
Le créateur Faical Marzouq lance des jeans sans couture sous la marque Ancestral Groundk. AFP PHOTO / THIERRY ZOCCOLAN
Le créateur Faical Marzouq lance des jeans sans couture sous la marque Ancestral Groundk. AFP PHOTO / THIERRY ZOCCOLAN — AFP

«Personne n'avait fait ça avant. C'est une première mondiale», assure le créateur Faical Marzouq, 30 ans, qui ambitionne de révolutionner l'univers du denim grâce à ses modèles de pantalons et jeans «sans couture», commercialisés sous la marque «Ancestral Ground».

Marché français, américain et coréen

En denim, cuir d'agneau plongé ou tissu imprimé, les créations de ce jeune homme originaire du Tarn-et-Garonne ne comportent aucune couture visible sur les côtés ni à l'intérieur des jambes. Seule une fermeture dans le dos, au niveau des fesses pour façonner le pantalon, est encore visible. Pour un prix entre 120 euros à 250 euros pour les modèles plus luxueux vendus en boutique, le chef d'entreprise assure proposer un pantalon digne «des plus grandes marques de haute couture».

Au total, 30 modèles femme et 8 modèles homme composent la prochaine saison été 2016 du créateur. Avec une capacité de production de 5.000 pièces par jour, sorties des usines d'assemblages de Ras Jebel en Tunisie, spécialisées dans le jean, la marque au logo pyramidal entend attaquer dans les prochains mois les marchés français, américain et coréen.

«Mes clientes l'attendent avec impatience», confie Sylvia Causse, gérante de la boutique «Boulevard de la mode», à Narbonne. C'est un produit innovant de conception française, avec en plus un vrai rapport qualité/prix. Je ne devrais pas avoir de mal à le vendre».

Société basée à Clermont-Ferrand

Une jolie réussite pour Faical Marzouq que rien ne prédestinait au monde de la mode. Orphelin et membre d'une fratrie de sept enfants, il avoue avoir grandi dans «une misère totale». Après avoir multiplié les petits boulots de chauffeur, bagagiste ou majordome à Courchevel et Saint-Tropez, il monte en 2011 un atelier de création de jeans sur-mesure à Paris, après une formation de broderie.

Avec son produit hors norme, il a eu du mal à trouver les financements pour son projet.  Sa persévérance se heurte à l'avis des professionnels. «On m'a répété que c'était impossible, que j'étais fou et qu'il fallait que j'arrête de rêver».

Une rencontre avec Sylvie Clauss, l'un des cofondatrices d'Ancestral Ground relance finalement le projet. Elle en parle à son frère, l'ancien champion du monde de cyclisme sur route, Luc Leblanc, qui a pris part à l'entreprise.

Les bureaux de la société sont actuellement à Clermont-Ferrand. «Je ne connaissais pas Clermont-Ferrand. Mais, contrairement à d'autres régions, le tissu local clermontois est très réactif et de grande qualité», souligne encore Faical Marzouq, dont le succès ne semble plus, désormais, tenir qu'à un fil.