Toulouse: Contre Nantes, la «rechute» d'Ali Ahamada a coûté cher au TFC

FOOTBALL De retour à un bon niveau depuis plusieurs matchs, le gardien de Toulouse, en lutte pour son maintien en Ligue 1, est coupable sur le but qui offre l’égalisation à Nantes…

Nicolas Stival

— 

Ali Ahamada, le gardien du TFC, lors de la rencontre de Ligue 1 entre Toulouse et Monaco, le 5 décembre 2014.
Ali Ahamada, le gardien du TFC, lors de la rencontre de Ligue 1 entre Toulouse et Monaco, le 5 décembre 2014. — F. Lancelot / Sipa

Après deux victoires sans encaisser de but, contre Montpellier puis à Lorient, le TFC était tout près d’un troisième 1-0 d’affilée, samedi. Jusqu’à ce corner tiré par le Nantais Valentin Rongier à la 88e minute. La sortie spectrale du gardien toulousain Ali Ahamada a permis à Alejandro Bedoya, tranquille au second poteau, d’égaliser de la tête pour le FCN.

En lutte pour leur maintien en Ligue 1, les Violets ont trop reculé en fin de match, et le gardien ne peut bien sûr pas être tenu comme seul responsable de cette contre-performance. Mais, plus généralement, Toulouse n’a pas pu souvent compter sur un portier fiable cette saison, que ce soit Ahamada ou Zacharie Boucher, qui se sont partagé le poste.

Ligue 1: Ahamada est guéri, quel gardien pour le TFC contre Lens?

Depuis sa prise de fonctions à la place d’Alain Casanova, le 16 mars, Dominique Arribagé a pourtant tranché. Il a sorti Boucher et titularisé Ahamada. Capable des plus beaux exploits comme des plus improbables «boulettes», le Franco-Comorien de 23 ans a participé à la remontée toulousaine, sorti de la zone rouge avec son nouvel entraîneur (trois succès, une défaite, un nul).

Toulouse: Contre Bordeaux, Ali Ahamada a soufflé le show et l'effroi

«Tout n’est pas parfait depuis le début de l’aventure mais il y a aussi de bonnes choses», juge Arribagé, interrogé sur la prestation d’Ahamada face à Nantes. «Pour l’instant, Ali est dans l’équipe, observe-t-il. Je travaille selon les performances de la semaine (à l’entraînement). Il n’y a pas de choses établies définitivement. Ceux qui travaillent bien sont récompensés.»

Y a-t-il une chance de voir la hiérarchie de nouveau bousculée? «Tout reste ouvert», réplique le technicien. Pas sûr toutefois qu’il prenne le risque, en plein sprint final, de mettre de nouveau à l’écart son titulaire, qui a passé près de dix mois au "frigo" en 2014.

Bien sûr, les amateurs de foot ne sont pas toujours tendres avec Ahamada.

Même les plus acharnés des fans toulousains s'emportent parfois.

Cependant, avant son erreur, le gardien lié au TFC jusqu'en juin 2018 avait à peu près assuré, comme d'ailleurs lors des deux matchs précédents. Il était par exemple bien sorti dans les pieds de Johan Audel avant de bloquer un tir de Serge Gakpé. L'un de ses dégagements avait même débouché sur l'ouverture du score d'Adrien Regattin... Mais sa nouvelle bévue, combinée à un jeu au pied parfois aléatoire, annihile le reste.

Dans le camp d'en face, Rémy Riou, l'une des valeurs sûres de Ligue 1, a encore réalisé un bon match. Lors de la saison 2011-2012, l'actuel gardien de Nantes n'était pourtant que la doublure d'Ahamada à Toulouse... C'est dans doute ce que l'on appelle l'ironie du s(p)ort.